Actualités

TLMEP: Jean-François Lisée s’en prend au discours «mortuaire» contre le PQ

TLMEP: Jean-François Lisée s’en prend au discours «mortuaire» contre le PQ

L’ancien chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, s’en est pris dimanche soir au discours public «mortuaire» dont est, selon lui, victime la formation souverainiste, alors qu’il présentait son nouveau livre Qui veut la peau du Parti québécois? à Tout le monde en parle (TLMEP).

«Il y a quelque chose de très spécifique au PQ, c’est le discours de mort, a-t-il expliqué. On parle d’agonie, d’hétacombe, bref, on sous-entend constamment que ça va mourir.»

Sans vouloir «s’en prendre aux médias» ou à Québec solidaire (QS), M. Lisée dit vouloir comprendre pourquoi ce décalage de traitement vise le PQ. «Je vois mon parti d’une grande vitalité. Les salles sont pleines […]. C’est peut-être l’évitement. On a eu deux référendums perdus, [en 1980 et en 1995], ce qui a créé une douleur dont on veut peut-être éviter le retour», a-t-il ajouté.

L’ancien journaliste a déclaré vouloir «crever l’abcès» et nommer le problème afin de renverser la tendance. «Il y a quelque chose de très malsain dans cet évitement et dans l’idée que cet extraordinaire véhicule de changement ne sera plus», a-t-il plaidé, affirmant que le Québec «a besoin du PQ».

Appelé à revenir sur sa critique de la gouvernance de QS pendant le débat des chefs – position sur laquelle il avait essuyé plusieurs critiques –, M. Lisée a estimé que le geste était «nécessaire».

«C’était la vérité. Quand on a négocié notre tentative de pacte, de convergence avec QS […], on savait que les co-porte-parole se faisaient renverser leurs décisions par les vrais chefs.» – Jean-François Lisée

Ces vrais leaders ne sont pas Manon Massé ou Gabriel Nadeau-Dubois, d’après l’ancien chef péquiste, mais bien «les membres d’un comité de coordination» qu’il juge obscur et sous-représenté.

Il a par ailleurs reconnu avoir attaqué Québec solidaire pour protéger ses acquis électoraux. «À partir du moment où ce parti-là devient populaire et est un danger pour nous, c’était une information essentielle que j’ai choisi de donner, a-t-il poursuivi. C’est une question de légitimité et de transparence.»

«Si on n’avait pas fait ça, ce ne serait pas 10 députés qu’on aurait, ce serait peut-être 3 ou 4», a-t-il aussi laissé entendre.

La saga Hivon-Lisée
À deux reprises, en 2017 et à l’été 2018, Jean-François Lisée a proposé à l’ancienne vice-chef du PQ, Véronique Hivon, de prendre les rênes du parti. Pourquoi? «Parce que j’étais à la recherche de solutions», a lancé le principal intéressé dimanche soir.

Il a cité l’exemple de Jacinda Ardern qui, après avoir accepté de remplacer son chef au Parti travailliste à sept semaines de l’élection, est devenue première ministre de la Nouvelle-Zélande. «Je pense que ça aurait changé quelque chose sur l’élection […]. Mais les deux réponses sont bonnes et je n’en veux absolument pas à Véronique d’avoir refusé», a détaillé M. Lisée.

Questionné à savoir – à l’image du titre de son livre – qui voulait vraiment la peau du PQ, Jean-François Lisée s’est fait évasif. «La nation québécoise a intérêt à ce que personne n’aille la peau du PQ», a-t-il répondu, plaidant pour son côté rassembleur, entre gauche et droite et surtout «contre les fédéralistes».

En fin d’émission, la carte de Dany Turcotte n’a pas du tout plu à M. Lisée. «Quelle chance vous avez de côtoyer quotidiennement la personne que vous aimez le plus au monde. Vous habitez son corps et, comble du bonheur, son nom est Jean-François Lisée», a écrit le fou du roi.

«Je ne trouve pas ça drôle», a répondu M. Lisée d’un air sérieux. Sur Twitter, dimanche soir, il en a rajouté: «Il n’y avait, à mon avis, aucun humour dans la carte […]. Que de la méchanceté», a-t-il écrit.

«Je vous assure que je reçois 1000 fois plus de haine que ce que contenait la carte de [Jean-François Lisée]», a pour sa part écrit Dany Turcotte sur la Toile.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Philippe

    Une vraie limace ce jean-François.