Actualités

Inspections alimentaires: la Ville de Montréal ouverte à imposer l’affichage devant les commerces

Inspections alimentaires: la Ville de Montréal ouverte à imposer l’affichage devant les commerces
Photo: Getty Images

La Ville de Montréal se montre ouverte à imposer aux commerces alimentaires de la métropole d’afficher sur leur vitrine les résultats des inspections dont ils ont fait l’objet.

Les 65 élus du conseil municipal ont approuvé à l’unanimité mardi, une motion du parti Ensemble Montréal en ce sens.

«Somme toute, cette motion-là est pertinente. Maintenant, nous allons réitérer notre demande à Québec pour s’assurer que l’on puisse avoir son aval pour aller de l’avant avec ce projet» , a déclaré mardi le responsable des services aux citoyens à la Ville de Montréal, Jean-François Parenteau.

«Nous croyons que l’ensemble de nos restaurants vont en bénéficier», a ajouté l’élu, qui a rappelé que la gestion des inspections alimentaires relève du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

Insalubrité
Ce système d’affichage se baserait sur les résultats des inspections déjà rendus publics sur les sites web du MAPAQ et de la Ville de Montréal.

«Lorsqu’on consulte [ces sites web], on remarque que c’est difficile et que toute l’information est amalgamée […] On remarque aussi que la liste n’est pas toujours à jour», a soulevé Mme Boivin-Roy.

La motion propose donc que ces données publiques soient affichées de manière simplifiée sur tous les commerces alimentaires. Un système de notation qui pourrait prendre la forme de lettres, de codes de couleur, voire d’émoticônes, comme cela se fait à Paris.

«Il est tout à fait logique de permettre aux Montréalais de savoir aisément quels ont été les résultats des inspections alimentaires dont ils ont fait l’objet», a déclaré la leader de l’opposition officielle, Karine Boivin-Roy.

Un tel système d’affichage inciterait les restaurateurs à avoir une conduite plus responsable, ce qui pourrait à terme entraîner une réduction des cas d’insalubrité alimentaire à Montréal, opine-t-elle.

«Ça améliorerait les comportements des restaurateurs», a approuvé le conseiller indépendant de Snowdon, Marvin Rotrand.

Application mobile
La motion demande par ailleurs à la Ville de Montréal d’ajouter une rubrique «Sécurité alimentaire» à son application mobile «Montréal-Services aux citoyens» afin que les citoyens puissent «avoir un accès direct à l’information concernant l’état de salubrité des établissements alimentaires».

Il est également proposé que cette application puisse être utilisée pour signaler des cas d’insalubrité dans des commerces alimentaires, comme cela se fait actuellement pour des nids-de-poule et des trottoirs glissants.