Actualités

Québec investit 23,4M$ pour favoriser la formation en intelligence artificielle

Québec investit 23,4M$ pour favoriser la formation en intelligence artificielle
Photo: Graham Hughes/La Presse canadienneLe ministre du Travail et de l'Emploi, Jean Boulet

L’entreprise montréalaise SCALE AI bénéficiera dans les quatre prochaines années d’un budget supplémentaire de 23,4M$ avancé par le gouvernement de la Coalition avenir Québec, afin de créer une formation en intelligence artificielle (IA) s’adressant particulièrement au bassin de main d’oeuvre québécois.

Cet investissement, officialisé lundi par le ministre québécois du Travail et de l’Emploi, Jean Boulet, vise à stimuler la productivité dans un contexte où le Québec traîne la patte en comparaison aux autres provinces du Canada.

«Dans toutes les régions du Québec, il y a un phénomène de rareté de main-d’oeuvre particulièrement préoccupant, a observé le ministre en conférence de presse. La productivité au Québec bat de l’aile quand on se compare à l’Ontario, au reste du Canada et à la plupart des pays membres de [l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)].»

SCALE AI, qui se spécialise dans «l’accélération des chaînes d’approvisionnement intelligentes», sera appelé à sélectionner cinquante spécialistes pour mettre en place et dispenser une formation en intelligence artificielle dans différentes entreprises de partout au Québec.

«Nous avons de l’argent à investir pour former les employés des entreprises. Si elles ont des populations à former, elles pourront nous soumettre des projets», a affirmé le président-directeur général de la compagnie, Julien Billot.

Le président-directeur général de SCALE AI, Julien Billot

Le ministre Boulet a fait part de son intérêt à transmettre de nouveaux systèmes numériques à des entreprises qui n’en ont pas l’expertise. «Pour mieux travailler, il faut passer par la numérisation, a-t-il lancé. Ce projet fait en sorte que les entreprises seront capables d’utiliser les nouvelles technologies pour être plus productives et plus compétitives.»

Ce nouvel investissement en intelligence artificielle s’inscrit du fulgurant développement de ce secteur au Québec et particulièrement à Montréal. Selon Julien Billot cependant, le Québec a avantage à investir en intelligence artificielle appliquée.

«[Le Québec] est très fort en recherche fondamentale. Le défi du Québec, c’est que cette force soient appliqué dans des entreprises d’ici. Le danger, c’est que des entreprises québécoises soient achetées par des acheteurs américains.»

SCALE AI nécessitait jusqu’à aujourd’hui d’un financement total de 260M$, majoritairement versé par le gouvernement fédéral.