Montréal
03:00 7 mai 2018 | mise à jour le: 7 mai 2018 à 09:50 Temps de lecture: 4 minutes

Mélanie Joly plaide pour plus de transport collectif sur l’A-19

Mélanie Joly plaide pour plus de transport collectif sur l’A-19
Photo: Mario Beauregard/Métro

Deux semaines après l’annonce du prolongement de l’autoroute 19 par le gouvernement de Philippe Couillard, la ministre du Patrimoine et députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, invite Québec à «aller encore plus loin» en matière de transport collectif dans ce projet.

«Il y a des voies réservées, mais on espère travailler avec le gouvernement du Québec pour aller encore plus loin et avoir des voies dédiées pour autobus 24 heures sur 24», a plaidé la ministre Joly en entretien avec Métro.

Elle incite donc Québec à revoir son projet afin de pouvoir profiter de fonds fédéraux supplémentaires pour les infrastructures de transport collectif. «On a de l’argent sur la table, insiste-t-elle. On a une occasion de présenter de bons projets et d’offrir d’autres options à des personnes qui n’ont pas accès à une offre de transport en commun convenant à leur horaire. Avec les voies dédiées, le projet pourrait être couvert par le financement du fédéral.»

Toutefois, étant donné que le prolongement de l’A-19 est un projet de longue date et a déjà été adopté dans une ancienne mouture par Infrastructures Canada, le gouvernement de Justin Trudeau ne pourrait pas retirer ce financement déjà promis sous prétexte que l’offre en transport en commun est insuffisante.

«À plus long terme, on peut certainement penser au prolongement de la ligne orange pour créer une boucle.» – Mélanie Joly, députée d’Ahuntsic-Cartierville et ministre du Patrimoine

«Il y aura plus de voitures dans le nord de Montréal. Il faut s’assurer de bonifier l’offre de transport en commun sur le corridor nord-sud», souligne la députée d’Ahuntsic-Cartierville.

Sans préciser si elle souhaiterait voir un tram-train, un service rapide par bus ou une autre infrastructure lourde de transport en commun dans le prolongement de l’avenue Papineau, Mélanie Joly indique que les voies dédiées sont une solution «à court terme» qui serait un minimum pour ce corridor.

Elle ajoute qu’elle écoutera les villes si d’autres projets sont présentés. «J’aimerais travailler avec les élus de Laval, de la Rive-Nord, de Montréal, pour qu’on ait un bon projet de prolongement de la 19», dit-elle. Le ministre des Infrastructures, Amarjeet Sohi, est déjà de con côté en négociation avec Québec dans l’ensemble des dossiers de transport collectif, rapporte Mme Joly.

Depuis des années, des élus, dont les actuelles mairesses d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, et de Montréal, Valérie Plante, ainsi que des groupes citoyens réclament un boulevard urbain plutôt qu’une autoroute sur cet axe.

«On souhaite que tout l’axe soit bien pensé, de Boisbriand à Villeray. Il faut refaire tout le corridor et pas juste ajouter des voies d’autoroute», soutient Jacques Lebleu, du groupe Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC).

Selon lui, des voies réservées sont nettement insuffisantes. «Sur l’autoroute 15, il y a des voies réservées depuis des années, mais ce n’est toujours pas un axe de transport en commun, illustre-t-il. En plus, dans les plans, les autobus seraient rabattus vers la ligne orange qui est déjà en surchauffe.»

M. Lebleu craint que le parachèvement de l’autoroute 19 crée encore plus de circulation dans les rues locales d’Ahuntsic, déjà utilisées comme voies de contournement.

«Plus on augmente notre offre en transport collectif, plus on diminue les impacts sur les citoyens qui vivent à Ahuntsic-Cartierville», souligne la ministre Mélanie Joly.

Articles similaires