Montréal

12 M$ pour un nouveau «pôle aquatique» dans le parc Henri-Bourassa

12 M$ pour un nouveau «pôle aquatique» dans le parc Henri-Bourassa
Photo: Olivier Faucher / Guide de Montréal-NordDes élèves assistent à l'annonce, notamment de leur nouvelle piscine, dans le parc Henri-Bourassa.

L’arrondissement de Montréal-Nord, la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI) et la Ville de Montréal ont annoncé la création d’un pôle aquatique dans la cadre de la réfection de la piscine Henri-Bourassa. Les détails du nouveau pavillon du parc Henri-Bourassa aussi été dévoilés. Ces deux projets d’envergure nécessiteront des travaux dont le coût total est estimé à 18,5 M$.

Ces deux installations constituent la phase II du grand projet de rénovation du parc Henri-Bourassa. La première phase, soit la construction de la Place de l’espoir, avait été complétée en 2018.

Alors que la fermeture de la piscine de l’École secondaire Henri-Bourassa avait déjà été annoncée pour «d’importants travaux», on en sait maintenant plus sur la nature de ceux-ci. En effet, en plus de rénover le bassin et la plage et de réaménager le vestiaire «afin de permettre un usage universel et polyvalent de la piscine», de nouvelles attractions aquatiques extérieures seront créées.

Maquette du futur pôle aquatique du parc Henri-Bourassa

Une pataugeoire destinée aux enfants en bas âge ainsi que des jeux d’eau verront le jour à l’extrémité sud-ouest du parc, tout près de la piscine intérieure. «Les jeux d’eau du quartier sont très populaires et, contrairement à la pataugeoire, ça permet aux plus vieux d’y avoir accès», mentionne Christine Black, mairesse de Montréal-Nord.

Ce sont 12 M$ que Montréal, la CSPI et Montréal-Nord investissent pour les baigneurs du quartier.

Une piscine plus ouverte
Le pôle aquatique comprend une particularité qui permettra un meilleur accès à la piscine Henri-Bourassa. Une entrée permettant un accès direct sera aménagée, afin que les citoyens ne soient plus obligés de passer par l’école. «Ça règle tous nous enjeux de sécurité, et ça ouvre l’accès à la population, explique le président de la CSPI Miville Boudreault. Oui ça sert d’abord les élèves de l’école, mais c’est aussi un équipement collectif.»

Cette nouvelle entrée fera en sorte que des bains libres estivaux pourront être organisés à la piscine, chose qui n’était pas possible auparavant. Elle permettra également de connecter les jeux d’eau extérieurs à la piscine intérieure.

Des nouvelles du pavillon à 6.5M$
Le nouveau pavillon qui desservira les usagers du parc Henri-Bourassa aura un design «moderne» qui «mise sur la transparence», en misant sur des murs vitrés. «On veut donner l’impression d’être dans le parc», illustre l’architecte associé Jean-François Brosseau, du groupe Cimaise qui réalisera le pavillon.

Maquette du futur pavillon du parc Henri-Bourassa

Ce pavillon se voudra un site d’activités de socialisation, culturelles et de loisirs. Certains organismes communautaires pourraient s’installer dans ce pavillon. « Tout ça va être décidé dans les prochains mois, indique la mairesse. Nous sommes en discussion afin de faire les meilleurs choix pour répondre aux besoins»., ajoute-t-elle.

L’arrondissement dit vouloir que ce pavillon soit fait à l’intention principalement des jeunes, mais aussi des aînés.

Les travaux pour ce pavillon commenceront demain, le mercredi 29 mai.

Selon l’arrondissement, cette deuxième phase des travaux pour le parc Henri-Bourassa sera complétée en 2020, alors que la dernière phase, qui s’attaquera à l’aménagement et les installations sportives, débutera en 2021.

La phase II en chiffres:

  • 6.5 M$ : Le coût total du nouveau pavillon du parc Henri-Bourassa, assumé entièrement par l’arrondissement.

 

  • 6,05 M$ : L’investissement de la CSPI dans le projet du pôle aquatique.

 

  • 4,2 M$ : L’investissement de la Ville de Montréal dans le projet du pôle aquatique, via le volet «Mise aux normes du Programme aquatique de Montréal».

 

  • 1,3 M$ : L’investissement de l’arrondissement de Montréal-Nord dans le projet du pôle aquatique

 

  • 2020 : L’année durant laquelle les travaux de la phase II seront complétés, selon l’échéance annoncée par l’arrondissement.