Montréal

Sud-Ouest: la conseillère municipale Sophie Thiébaut tentera d’être élue avec le NPD

Sud-Ouest: la conseillère municipale Sophie Thiébaut tentera d’être élue avec le NPD
Photo: Josie Desmarais/MétroSophie Thiébaut et Alexandre Boulerice, co-chef du NPD, lundi matin à Montréal.

L’élue municipale Sophie Thiébaut fait le saut en politique fédérale avec le Nouveau parti démocratique (NPD). La conseillère basée dans l’arrondissement du Sud-Ouest, à Montréal, bataillera avec l’élu libéral Marc Miller pour se faire une place au Parlement.

«La Ville fait ce qu’elle peut avec les moyens qu’elle a. C’est au gouvernement fédéral qu’on peut réellement changer les choses», a lancé la candidate en conférence de presse lundi en matinée. Elle jouera du coude pour remporter le vote populaire dans Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs en octobre.

Issue du milieu communautaire, Mme Thiébaut a d’abord été élue dans le district Saint-Henri-Est–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles–Griffintown en 2009. Elle s’est faite entendre dans bon nombre de dossier locaux et a été une porte-parole de la mise en place de la collecte des résidus alimentaires dans les immeubles comportant 8 logements et moins.

«Sophie est une battante. C’est quelqu’un qui va porter la voix des gens du quartier à Ottawa. Elle n’aura pas peur de parler fort», a quant à lui indiqué le chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice, qui était aux côtés de sa nouvelle candidate.

«Elle va avoir la liberté d’action, contrairement à certains backbenchers libéraux, qui sont forcés de suivre les lignes du bureau du premier ministre» – Alexandre Boulerice, député du NPD dans Rosemont — La Petite-Patrie

Environnement d’abord
L’actuelle présidente de la Commission sur le développement social et la diversité montréalaise mettra l’emphase sur la lutte aux changements climatiques. Elle compte aussi aborder les questions sociales pour sa campagne fédérale.

«Je veux parler de transition écologique, de changements qu’on doit apporter dans notre économie et nos habitudes de vie», a soutenu Mme Thiébaut.

«J’ai étudié la stratégie nationale sur le logement et j’ai été très déçue. Il n’y a pas d’argent à court terme, il y a des investissements fédéraux seulement si les provinces s’engagent financièrement… Et, très concrètement, les unités supplémentaires proposées sont bien en-deçà des besoins.» – Sophie Thiébaut

Contre le député Marc Miller, elle pense avoir l’avantage de la présence sur le terrain. «Les citoyens pourront voir la différence», croit-elle.

Difficultés au national
Malgré les difficultés de son parti à se démarquer dans les sondages à deux mois des élections, Alexandre Boulerice garde bon espoir. Il considère que le NPD sera une «bonne alternative» aux libéraux et aux conservateurs.

«À Montréal, ce sont des comtés cibles et prioritaires, a-t-il convenu. Ce sont des endroits où on peut de façon réaliste faire des gains et augmenter notre nombre de députés à la Chambre des communes.»

Pour l’instant, Sophie Thiébaut «prend une pause» de la vie politique municipale. Elle reprendrait son poste si elle en venait à perdre son pari cet automne.

Aux dernières élections municipales, elle avait pris quelques temps avant de démentir la rumeur selon laquelle elle se présentait comme conseillère de Ville contre son collègue à Projet Montréal Craig Sauvé. Elle avait finalement obtenu plus de 60% des voix pour devenir conseillère.

L’investiture officielle de la candidate néo-démocrate aura lieu le 26 août.