Montréal

La facture du réaménagement de la Plaza Saint-Hubert pourrait grimper à 60 M$

La facture du réaménagement de la Plaza Saint-Hubert pourrait grimper à 60 M$
Photo: Archives

La Ville de Montréal entend réclamer un montant additionnel de 5 M$ à Québec afin de financer le réaménagement de la Plaza Saint-Hubert. La facture totale du projet pourrait ainsi grimper à 60 M$, a constaté Métro.

Cette demande d’emprunt fera l’objet d’un avis de motion pendant la prochaine séance du conseil municipal, qui aura lieu le 19 août.

«En cours de projet, les prix soumis lors de certains appels d’offres se sont avérés plus élevés qu’estimés», indique un document décisionnel de la Ville. Cela serait attribuable à la présence de nombreux chantiers en cours à Montréal, une situation qui peut «faire augmenter les coûts de certains travaux d’infrastructures et d’aménagement de surface». 

«En conséquence, un ajustement au budget de 5 000 000$, soit de 9% du budget initial, est demandé», précise le document. 

Déjà, en mars 2018, l’estimation de la facture du projet de réaménagement avait gonflé de 6 M$, passant de 49 à 55 M$. Une hausse principalement attribuable au fait que l’administration de Valérie Plante avait modifié le projet initial pour y intégrer des trottoirs plus larges où seront plantés quelque 200 arbres afin de lutter contre les îlots de chaleur.

L’adoption officielle de cet emprunt est prévue pendant la séance du conseil municipal du 16 septembre. Le gouvernement Legault sera ensuite appelé à approuver celui-ci.

Compléter les travaux

Les travaux encore en cours sur cette artère commerciale sont concentrés entre les rues Saint-Zotique et de Bellechasse. Ceux-ci comprennent entre autres le remplacement de la marquise et du réseau d’aqueduc. La plantation d’arbres sur les trottoirs élargis, l’aménagement d’une place publique verdie et l’ajout de mobilier urbain sont par ailleurs prévus d’ici l’automne 2020.

Au terme de ce réaménagement, la Plaza Saint-Hubert, située dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, ne comptera plus qu’une seule voie partagée entre les automobilistes et les cyclistes. La limite de vitesse devrait y être limitée à 20 km/h.