LaSalle
09:43 5 février 2020

Valérie Plante: «2020, c’est la dernière année des sacs de plastique à Montréal»

Valérie Plante: «2020, c’est la dernière année des sacs de plastique à Montréal»
Photo: Métro/Josie DesmaraisTous les sacs de plastique seront bannis à Montréal, maintient la mairesse.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’engage à aller plus vite dans l’interdiction de tous les sacs de plastique à usage unique en interdisant la distribution de ceux-ci dans les commerces de la métropole d’ici la fin de l’année.

«On a un règlement qu’on peut modifier rapidement pour que 2020, ça soit la dernière année des sacs de plastique à Montréal», a déclaré Mme Plante pendant la séance du comité exécutif, mercredi matin. 

La mairesse réagissait ainsi à un plaidoyer de la responsable de la transition écologique à la Ville, Laurence Lavigne Lalonde. L’élue de Projet Montréal a rappelé les conclusions d’un récent rapport gouvernemental sur les impacts de la pollution plastique au Canada.

«Il faut qu’on arrête de produire des matériaux qui ne sont pas utiles, qui sont nuisibles pour l’environnement et qui, très souvent, sont facilement remplaçables par autre chose», a déclaré Mme Lavigne Lalonde.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) demande toutefois à l’administration Plante de faire d’abord un projet pilote dans un seul arrondissement avant d’aller de l’avant «à la grandeur de Montréal».

«Nous, ce qu’on entend, c’est que nos commerçants sont très environnementalistes, mais ils veulent savoir où on s’en va», a déclaré à Métro l’analyste principal des politiques à la FCEI, Gopinath Jeyabalaratnam. 

«On ne peut pas rester les bras croisés.» -Laurence Lavigne Lalonde, responsable de la transition écologique à la Ville 

Règlement inefficace

En janvier 2018, Montréal est devenue la première grande ville canadienne à bannir les sacs plastique léger dans les commerces de détails de la métropole. Depuis, cependant, de nombreux commerces continuent de distribuer des sacs de plastique plus épais que les citoyens n’ont souvent pas tendance à réutiliser, a souligné Mme Lavigne Lalonde.

«On a essayé de changer la grosseur des sacs de plastique en pensant que les gens allaient les réutiliser, mais ça ne marche pas», a aussi reconnu Mme Plante. 

Afin de corriger le tir, la mairesse de Montréal s’engage donc à modifier le règlement municipal encadrant les sacs d’emplette afin que l’ensemble des sacs de plastique soient bannis des commerces de détail.

L’an dernier, Mme Plante a pris l’engagement d’appliquer dès le printemps 2020 une politique qui réduira l’utilisation des contenants en styromousse et ceux en plastique à usage unique. En modifiant un règlement existant, elle pourra toutefois aller plus vite en ce qui a trait au bannissement des sacs de plastique. 

En point de presse à l’hôtel de ville, Mme Lavigne Lalonde a dit espérer que l’adoption de la première lecture de cette modification réglementaire aura lieu dans «les prochains mois». La Ville se donne comme date butoir le premier janvier 2021 pour faire disparaître officiellement les sacs de plastique des commerces de son territoire. 

Les commerces qui continueront alors de distribuer des sacs de plastique à usage unique s’exposeront à des amendes, a précisé Mme Lavigne Lalonde.

Crise du recyclage

Le bannissement des sacs de plastique, en plus de l’arrivée de la consigne sur les bouteilles de verre en 2022, pourraient aider la Ville à faire face à la crise du recyclage.

«Les sacs de plastique, c’est une matière qui est problématique pour les centres de tri. C’est une matière qui n’a pas beaucoup de débouchés», évoque à Métro la spécialiste en gestion des matières résiduelles, Amélie Côté. Elle espère toutefois que les commerçants montréalais n’opteront pas en grand nombre pour des sacs en papier, qui ont aussi une grande empreinte écologique

Alors que Mme Plante a invité «toutes les municipalités» à lui «emboîter le pas», l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a accueilli favorablement l’initiative de Montréal.

«On est actuellement dans un grand débat sur le recyclage. Donc, de pouvoir intervenir de plus en plus à la source, c’est une bonne chose», a réagi sa présidente intérimaire, Suzanne Roy. 

Le Conseil canadien du commerce de détail presse pour sa part le gouvernement Legault de bannir les sacs de plastique à usage unique dans toute la province.