Montréal
17:34 25 février 2020 | mise à jour le: 25 février 2020 à 18:31

Montréal International: incertitudes sur les investissements étrangers à venir en raison du Covid-19

Montréal International: incertitudes sur les investissements étrangers à venir en raison du Covid-19
Photo: Josie Desmarais/MétroLe président-directeur général de Montréal International, Stéphane Paquet.

L’incertitude plane concernant les conséquences que pourraient avoir le Covid-19 sur les investissements directs étrangers à Montréal, qui ont fracassé des records l’an dernier.

«Les gens sont plus nerveux, c’est certain», confie à Métro le président-directeur général de Montréal International, Stéphane Paquet. 

L’organisme a présenté ses résultats pour l’année 2019 lors d’une conférence de presse mardi après-midi.

Les investissements directs étrangers ont ainsi dépassé 2,6 G$, un record, en hausse de 6,8% par rapport à 2018 et de 30% par rapport à 2017.

Cette somme est allée dans divers projets et entreprises qui ont créé plus de 7 700 emplois. Fait à souligner, le salaire moyen s’élève à plus de 84 000$.

«Ce sont des emplois payants», a souligné la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, qui a indiqué que le gouvernement du Québec entend «redoubler d’efforts» pour attirer davantage de main-d’oeuvre étrangère «de qualité» au cours des prochaines années. 

Les conséquences du Covid-19 sur les investissements

Les États-Unis ont réalisé près de la moitié des investissements totaux étrangers faits dans la région métropolitaine l’an dernier, tandis que 33% provenaient d’Europe. M. Paquet ignore si le Covid-19 nuira aux investissements en provenance de l’Asie-Pacifique. L’an dernier, ils ont représenté 15% du total.

«C’est sûr que moi, présentement, il n’y a personne qui voyage en Asie. On n’a pas l’intention d’envoyer des gens, on va attendre de voir ce qui va se passer», indique M. Paquet. Il précise que l’organisme délaissera aussi le nord de l’Italie, où de nombreuses villes sont en quarantaine depuis quelques jours en raison de cas d’infections au Covid-19.

Ces investissements ont principalement été effectués dans des secteurs de pointe. Il s’agit notamment d’entreprises spécialisées dans les effets spéciaux, l’aérospatiale, l’intelligence artificielle et les véhicules électriques, qui sont de plus en plus populaires au Québec.

«Les chiffres montrent bien que Montréal est une ville attirante», s’est réjouie la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Cette dernière a d’ailleurs souligné les résultats du plus récent bilan de Tourisme Montréal, publié mardi, qui font aussi état de records. On y apprend que la métropole a accueilli plus de 11 millions de touristes l’an dernier, en hausse de 2,17% par rapport à 2018.

«Quand on regarde au Québec, on voit que la croissance est stable depuis quelques années», a souligné le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, qui constate ainsi que Montréal a été le principal moteur de la hausse des investissements étrangers dans la province ces dernières années.

Recrutement à l’étranger

Montréal International a aussi battu des records en matière de recrutement de travailleurs étrangers qualifiés. L’an dernier, plus de 1 120 ont opté pour la métropole, en augmentation de 75% par rapport à l’an dernier. Quelque 85,9% provenaient de France.

L’organisme a par ailleurs rencontré plus de 5500 étudiants internationaux lors de ses diverses missions de recrutement à l’étranger en vue de combler les besoins de main-d’oeuvre grandissants au Québec, qui fait face à une pénurie de travailleurs dans plusieurs domaines.

Articles similaires