Montréal
23:56 22 mars 2020 | mise à jour le: 23 mars 2020 à 02:24 temps de lecture: 3 minutes

Coronavirus: la quarantaine, si nécessaire, dit Plante

Coronavirus: la quarantaine, si nécessaire, dit Plante
Photo: Josie Desmarais/MétroLa mairesse de Montréal Valérie Plante se désinfecte les mains avant une conférence de presse sur des mises à jour concernant le nouveau coronavirus.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, ne considère pas comme souhaitable la mise en quarantaine de sa ville, mais assure qu’elle appliquera les directives du premier ministre et de la santé publique.

«Je pense qu’il faut éviter autant que possible cet isolement ou cette quarantaine. Mais le jour où le premier ministre et la santé publique vont nous dire: “C’est la chose à faire”, on va le faire évidemment», a-t-elle assuré hier soir lors de son passage à l’émission Tout le monde en parle.

Selon elle, des barrières peuvent faire en sorte que le message de distanciation sociale ne se rende pas à tous les citoyens.

«J’ai peine à croire qu’on puisse ne pas voir ce qui se passe, mais c’est possible», a déclaré Valérie Plante.

Questionnée à savoir si la crise actuelle pouvait donner lieu à des comportements de délation, la mairesse a dit qu’il faut éviter cela.

«Mon rôle, c’est d’apporter un équilibre, de l’information, de la transparence; de donner de bonnes consignes, mais en même temps, il faut éviter la panique qui pourrait amener à de la délation ou à cibler des personnes», a-t-elle résumé.

Mme Plante a en outre rappelé qu’elle n’a pas hésité à agir quand il le fallait.

«Dès que le premier ministre du Québec a dit: “Il y a une urgence sanitaire”, j’ai décidé de fermer toutes mes installations, bibliothèques, piscines, etc. Rapidement, j’en ai demandé beaucoup aux Montréalais.»

Fermetures

La fermeture du transport public n’est pas souhaitable, a dit la mairesse, qui assure avoir resserré les protocoles de sécurité.

«On va garder le métro ouvert et le transport collectif pour tout le monde le plus longtemps possible. On a augmenté le nettoyage. Les protocoles entre les employés et les usagers [ont été revus].» Quant à la fermeture des parcs, il s’agit d’une solution de dernier recours.

«Le parc, c’est la cour arrière des Montréalais. Fermer les modules, ça allait de soi, parce que les surfaces peuvent être contaminées pendant de nombreuses heures. On souhaite ne pas fermer les parcs, mais s’il fallait le faire, on le ferait.»

Quelque 500 appels

Le plan d’aide aux entreprises annoncé jeudi a suscité un vif intérêt, a affirmé la mairesse, qui a rapporté que plus de 500 appels ont été reçus à la Ville au lendemain de l’annonce.

«Montréal n’a pas la capacité de sauver une entreprise nécessairement, mais si on est capable de conjuguer cela avec des mesures du provincial, du fédéral, c’est sûr qu’on veut vraiment aider nos commerçants», a-t-elle affirmé.

La mairesse devrait annoncer lundi des mesures pour donner «plus de flexibilité» aux Montréalais pour le stationnement. Les vignettes actuelles seront prolongées de quelques semaines.

«On veut faire preuve de flexibilité, mais en même temps, il faut aussi s’assurer que les services se poursuivent», a-t-elle insisté.

Articles similaires