LaSalle
10:49 13 janvier 2021 | mise à jour le: 13 janvier 2021 à 10:56 temps de lecture: 2 minutes

L’homme accusé de fraude contre la LBPSB se rend

L’homme accusé de fraude contre la LBPSB se rend
Photo: Daniel Sucar/MétroLe siège social de la Commission scolaire Lester-B.-Pearson.

Le troisième suspect impliqué dans un stratagème de fraude orchestré à la Commission scolaire Lester-B.-Pearson (LBPSB), Naveen Kolan, s’est rendu aux policiers, mardi.

L’homme d’affaires ontarien à la tête de la firme de consultants Edu Edge qui assurait le recrutement d’étudiants étrangers, principalement indiens, était visé par un mandat d’arrêt depuis novembre.

Il fait face à huit chefs d’accusation, dont fraude, abus de confiance, production et usage de faux documents, signale l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

À la suite de son arrestation, il a été relâché sous promesse de comparaître au palais de justice de Montréal, le 20 janvier, en compagnie des deux coaccusées, Caroline Mastantuono, qui était directrice du département international de la LBPSB au moment des faits, et sa fille, Christina Mastantuono.

Le trio aurait élaboré un stratagème «qui aura causé un risque de préjudice financier à la LBPSB», avait indiqué l’UPAC lors de l’arrestation des deux ex-employées de la commission scolaire.

Les fraudes alléguées se seraient déroulées entre 2014 et 2016. L’enquête avait été initiée après que la LBPSB ait découvert des irrégularités aussitôt rapportées au ministère de l’Éducation et à l’UPAC.

Une restructuration complète du département a été effectuée depuis, selon un bref communiqué de la LBPSB datant de cet automne.

La fraude serait évaluée à environ 1,4 M$.

Articles similaires