Montréal
14:08 17 mars 2021 | mise à jour le: 17 mars 2021 à 17:26 temps de lecture: 4 minutes

Coronavirus: une troisième vague à prévoir à Montréal

Coronavirus: une troisième vague à prévoir à Montréal
Photo: (Pablo A. Ortiz / Métro)Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal.

Montréal verra certainement une troisième vague de la pandémie de coronavirus, selon la directrice régionale de santé publique pour la région de Montréal, Dre Mylène Drouin. Mais cette vague pourrait être retardée, alors que les hospitalisations sont sur un «plateau» et que la prolifération des variants stagne.

«Plus on la retarde, plus on peut avoir une maîtrise des hospitalisations» – Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique pour la région de Montréal

La Dre Mylène Drouin se dit confiante quant à la situation sanitaire actuelle: «La 3e vague va arriver comme on la voit en Europe mais si on continue cette stratégie de suppression, de respect des mesures et de réduction des contacts alors on peut repousser la prédominance des variants et continuer la vaccination des montréalais et montréalaises».

La santé publique de Montréal explique qu’une troisième vague est à prévoir. Cela inquiète la Dre Drouin puisque la situation sanitaire va être assouplie dans quelques jours, notamment avec un couvre-feu plus tardif et la réouverture des salles de gyms, théâtres ou cinémas même en zone rouge.

C’est pourquoi, elle appelle à la prudence : «On vous demande vraiment de respecter les mesures sanitaires et d’éviter les rassemblements. On l’a vu cet automne, ce n’est pas tant lors de la tenue de l’activité ou de l’événement mais souvent autour de l’activité qu’on voit de la transmission».

La stratégie de suppression des variants dite «agressive», annoncée au début du mois mars, semble avoir des effets puisque la Santé publique de Montréal constate une stagnation des variants autour de 20% : «La stratégie en cours fonctionne, les variants ne semblent pas augmenter, la proportion reste autour des 20%».

La Dre Drouin a réitéré sa confiance au vaccin d’AstraZeneca, en appuyant sur sa grande efficacité sur les cas graves du Covid. «On le sait, la 3e vague sera relative au variant britannique qui est plus contagieux, cause plus d’hospitalisations et de formes sévères. On se doit d’utiliser tous les outils à notre disposition».

Deux secteurs sont à surveiller car ils représentent une forte concentration des variants. «Plamondon et Côte St Luc Nord sont les deux territoires qui concentrent le plus de variants». Le graphique présenté en conférence de presse dénombre autour de 60 cas de variants pour Plamondon et autour de 30 cas pour Côte-St-Luc-Nord.

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) projetait dans une étude que les variants seraient prédominants dès la fin mars.

Des signes encourageants

L’avancement de la campagne de vaccination, le nombre d’hospitalisation qui se retrouve «sur un plateau» et la proportion des variants qui stagnent sont des signes encourageant pour la Dre Mylène Drouin: «On voulait vérifier l’effet de la semaine de relâche, on voit clairement qu’elle n’a pas eu d’effet majeur. On reste cependant sur un plateau haut avec 325 cas en moyenne par jour».

Les hôpitaux dénombrent 298 patients hospitalisés dont 74 en soins intensifs.

«La situation des hospitalisations reste à surveiller. On remarque une certaine accalmie mais cela reste fragile» – Sonia Bélanger, présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Concernant les milieux de vie pour personnes âgées, seulement 2 éclosions sont recensées: «la situation est très bonne, très encourageante», souligne la présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger.

L’objectif de vaccination atteint pour les 75 ans et plus

Sur l’Île de Montréal, la population des 75 ans et plus est vaccinée à 75%. François Legault avait fait la promesse de donner une première dose à 75 % des Québécois d’ici la Fête nationale, le 24 juin.

«Nous avons atteint la cible, on veut pas s’arrêter là», clame la présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger

Concernant les deux autres groupes prioritaires (65 à 69 ans et 70 à 74 ans), l’objectif de 75% est en cours d’atteinte puisque une partie est vaccinée et les rendez-vous pour une première dose sont pris.

Actuellement, 287000 personnes sont vaccinées sur Montréal, dont 69000 travailleurs de la santé, 11000 résidents de CHSLD et 25000 résidents de RPA.

La vaccination dans les pharmacies débute. Près de 350 pharmacies ont embarqué dans le projet.

 

Articles similaires