Montréal
15:46 21 mars 2021 | mise à jour le: 21 mars 2021 à 16:35 temps de lecture: 2 minutes

Mobilisation contre le racisme anti-asiatique à Montréal

Mobilisation contre le racisme anti-asiatique à Montréal
Photo: Compte Twitter MgrFélixUne marche pour dénoncer les actes anti asiatique a eu lieu dimanche après-midi, à Montréal

Une marche pour dénoncer le racisme anti-asiatique et une vigile pour commémorer la mémoire des victimes de la fusillade d’Atlanta ont lieu dimanche après-midi, à Montréal.

La marche est partie du Square Cabot à 13h et se termine à la place Sun Yat-Sen dans le quartier chinois de Montréal. Elle «vise à dénoncer l’augmentation du racisme anti-asiatique depuis le début de la pandémie de Covid». Plusieurs centaines de personnes y participent.

«On a vu une hausse drastique de ces comportements de haine envers la communauté asiatique depuis la pandémie. Il est aussi important de signaler que ces actes existent depuis longtemps» – Stella Wesley, directrice de Stella, l’amie de Maimie

Une vigile est organisée au parc Sun Yat-Sen par l’organisme Stella, l’amie de Maimie dont l’objectif est de défendre les droits des travailleuses du sexe. Il s’agit, ici, de «commémorer les victimes de cette attaque contre des salons de massage asiatiques et vivre collectivement et solidairement ce deuil».

Pour l’organisation, ces fusillades tragiques sont le point d’orgue de toutes les réflexions, remarques, sous-entendus et actes de haines que subit cette communauté depuis longtemps.

L’organisme rappelle que le secteur d’activité lié au sexe est aussi «la cible de répression étatique tout en étant sous-protégées».

La vigile a prévu «un moment de silence, la possibilité de déposer des fleurs ou des cartes et un micro ouvert pour les personnes qui désirent prendre la parole».

La fusillade d’Atlanta

Des fusillades sont survenues le 16 mars dernier dans la région d’Atlanta (É-U). Les attaques ont ciblé trois salons de massage et fait 8 victimes dont six femmes d’origine asiatique. Même si le tireur n’a pas évoqué de mobile raciste, cela a renforcé les craintes que disent vivre les personnes asiatiques. Beaucoup de témoignages parlent d’une augmentation des actes anti asiatique depuis la pandémie.

La communauté asiatique a tout de suite réagi et inondé les réseaux sociaux du hashtag «Stop asian hate».

Le président des États-Unis, Joe Biden, avait condamné ces violences envers la communauté asiatique, ils sont «attaqués, harcelés, blâmés et utilisés comme boucs émissaires», disait-il.

Articles similaires