National

Racisme: les deux infirmières du CLSC de Joliette congédiées

Photo: Capture d'écran

D’abord suspendues, les deux infirmières accusées de racisme à l’égard d’une femme autochtone ont finalement été congédiées mardi, a confirmé la direction du CISSS de Lanaudière.

«Les personnes concernées ont été rencontrées afin de recueillir leur témoignage. La direction du CISSS confirme qu’elles ont été congédiées cet après-midi» – Caroline Barbir, présidente-directrice générale par intérim du CISSS de Lanaudière

L’événement en question s’est produit le 12 mars au CLSC de Joliette. Jocelyne Ottawa, une femme atikamekw de 62 ans, aurait subi de l’intimidation, des moqueries et du harcèlement lors d’une consultation. L’enquête interne confirme «un manquement au code de déontologie de la profession d’infirmière, au code d’éthique et aux valeurs de l’organisation».

Le chef du Conseil des Atikamekw de Manawan, Paul-Émile Ottawa ne se disait pas surpris que de tels agissements lui soient rapportés, même après la mort de Joyce Echaquan.

Le message que souhaite relayer la direction du CISSS de Lanaudière est empreint de fermeté face à de tels agissements. «Le CISSS de Lanaudière a une politique de tolérance zéro envers les comportements racistes, discriminatoires et intimidants et je veux que ce message soit entendu clair et fort», clame la présidente-directrice générale par intérim du CISSS de Lanaudière, Caroline Barbir.

«Je rappelle à quel point les comportements discriminatoires, racistes et intimidants sont inacceptables. Ils doivent être dénoncés et condamnés» – Caroline Barbir, présidente-directrice générale par intérim du CISSS de Lanaudière

Comme des milliers de leurs collègues, les deux infirmières congédiées avaient suivi une formation sur les réalités culturelles des personnes autochtones mise sur pied à la suite de la mort de Joyce Echaquan, l’automne dernier.

Mais «une culture, ça ne se change pas en une seule formation», a souligné le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, mardi soir pendant le point de presse sur la situation sanitaire. Il confirmait du même coup le départ des infirmières impliquées.

– avec la collaboration de François Carabin, Métro

Articles récents du même sujet