Montréal

Un bénévole de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont récolte 60 000$ en 32 ans pour aider les enfants malades

Raynald Arsenault récolte des goupilles de canettes pour les enfants malades de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont Photo: Caroline Lefer-Palos/Métro Média

Raynald Arsenault collecte des goupilles de canettes et des attaches à pain depuis plus de 30 ans. Il les revend pour acheter du matériel à l’unité de néonatalogie et au département de pédiatrie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR).

En 1989, Raynald Arsenault était boucher à l’hôpital rosemontois. Il a d’ailleurs été le dernier boucher en milieu hospitalier de Montréal. Lorsqu’un jour, Sonia, une petite fille atteinte de leucémie, a voulu le rencontrer. Elle voulait mettre un visage sur celui qui lui préparait sa viande. La fillette de 12 ans recevait alors la première greffe de moëlle osseuse du Québec.

Cette rencontre a été un déclic pour le boucher. «Je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose pour aider les enfants malades. Alors j’ai commencé à ramasser les goupilles de canettes et les attaches de pain autour de moi», se souvient-t-il.

Ainsi, il revend ces petites languettes en aluminium à des entreprises de recyclage. Avec l’argent récolté, il achetait du matériel pour le service de pédiatrie et aujourd’hui pour l’unité de néonatologie. Et ce, via la Fondation de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. «Ce sont les gens de la fondation qui me disent ce qu’il faut acheter, pis je les achète moi-même dans le commerce. Par exemple, il y a 8 mois, j’ai fait tous les Walmart pour acheter 104 pyjamas pour les prématurés», dit M. Arsenault. En plus des pyjamas pour prématurés, il achète également des coussins d’allaitement et des tire-laits pour les mamans, des jouets pour les enfants ou encore un mannequin de formation pour le personnel soignant.

60 000$ de dons en 32 ans

C’est un travail de longue haleine. La première année, il n’a récolté que 50$. Il lui a fallu six ans pour pouvoir faire son premier don de 500$ à la fondation. Au fil des années, sa récolte a continué à grossir. En effet, l’hôpital a installé des boites de collectes dans ses couloirs puis des écoles et des entreprises se sont jointes à l’opération. Ainsi en 32 ans, Raynald Arsenault a fait dons de 60 000$ en matériels aux enfants malades de l’HMR.

«La seule chose qui me ferait arrêter, ce serait la maladie. Je fais beaucoup de kilomètres, je trie tout à la main avec mon épouse, je vais à l’hôpital une fois la semaine. Ça prend beaucoup d’énergie», explique le retraité qui récupère parfois des palettes de 40 livres de goupilles. «C’est beaucoup d’ouvrage, mais ça fait partie de ma vie maintenant. Ça me fait plaisir d’aider les prématurés» ajoute-t-il.

Quant à la petite fille qui lui a inspiré son action, elle est aujourd’hui infirmière à l’HMR. «Si j’ai inspiré Raynald, ce sont aussi des gens inspirants comme lui qui font toute la différence. Le bon souvenir que je garde de mon séjour à l’HMR, c’est aussi grâce aux petites attentions de tous les employés comme Raynald qui ont croisé ma route. Chaque personne et chaque geste a son importance. Raynald en est la plus belle preuve encore aujourd’hui!» a déclaré Sonia Sasseville dans une entrevue donnée à la Fondation HMR.

Articles récents du même sujet