Montréal

Peu d’attente dans les grandes surfaces pour le contrôle du passeport vaccinal

Cette nouvelle mesure sanitaire ne concerne pas les épiceries et les pharmacies puisqu’elles offrent des services jugés essentiels. Elle écarte également les stations-service ainsi que les aires communes des centres commerciaux. Photo: David Flotat, Métro Média.

Alors que le passeport vaccinal est désormais exigé dans les commerces de plus de 1500 mètres carrés au Québec, la mise en place de cette nouvelle mesure s’est globalement bien déroulée à Montréal, malgré plusieurs interrogations soulevées par la clientèle.

Lundi matin, la file d’attente était assez courte au Home Depot de Saint-Henri et au Costco de Pointe-Saint-Charles. Au moment de l’ouverture, chaque personne venant effectuer ses achats devait montrer son passeport vaccinal, accompagné d’une carte d’identité à un agent de sécurité présent à l’entrée des édifices.

C’était la même procédure devant le Costco d’Anjou et le Walmart de la place Viau, à Saint-Léonard, où une dizaine de personnes attendaient en file devant l’enseigne.

Tous les clients interrogés s’accordaient pour dire que cette nouvelle vérification n’est pas dérangeante, malgré un léger temps d’attente devant certains commerces.

«Pour moi, c’est correct, ça reste une formalité, et si chacun est préparé à le sortir [passeport vaccinal], il ne devrait pas y’avoir de problème», partage un client.

Pour optimiser l’accès aux magasins, la plupart des grandes surfaces font appel à au moins deux employés assignés à la vérification.

«On a pas eu d’incident pour l’instant, tout le monde est super coopératif et ça facilite beaucoup notre travail», indiquait une employée de la place Viau.

Circulation fluide, mais pour combien de temps?

En ce début de semaine, le temps d’attente était court en raison du faible achalandage. La situation risque cependant de se gâter en fin de semaine, selon certains clients.

«Il faudra voir comment ça se passe la fin de semaine, quand il y aura plus de monde», affirmait un client rencontré devant le Canadian Tire de la place Vertu.

Pour Nadjim, un autre client du même centre, des mesures devront être mises en place.

«C’était rapide, mais par contre, s’il y a plus de monde, ça va vraiment prendre du temps. Si tout le monde vient avec sa famille, on va attendre dehors donc, il faudrait un espace d’attente à l’intérieur.»

Avis contrastés

Si l’ensemble des clients se sont conformés sans difficulté à cette nouvelle vérification, les opinions restent divisées quant à l’instauration de celle-ci.

Respect des règles ne veut pas forcément dire soutien total à cette nouvelle mesure, comme en témoignent plusieurs clients interrogés devant des centres commerciaux de la métropole.

«Personnellement, ça ne me dérange pas de le montrer [passeport vaccinal], mais ça devient de plus en plus contraignant pour les personnes non vaccinées et je pense que c’est excessif. Ça crée beaucoup de divisions dans la société et je ne suis pas du tout d’accord avec ça», s’indignait un client devant la place Viau.

«Pour les gens qui n’ont pas de passeport vaccinal, c’est sûr que c’est un peu compliqué», indiquait quant à elle une résidente dans le Sud-Ouest, tout en précisant être vaccinée.

À l’opposé, d’autres Montréalais se félicitent de l’instauration de cette mesure. «Je pense qu’il faut encourager les gens à obtenir leur vaccin, et à montrer leur passeport», assurait Ian, qui passait près de la rue Notre-Dame dans le Sud-Ouest.

Lourdes affirmait de son côté que l’instauration du passeport vaccinal dans les grandes surfaces la rassure face à la crainte de la maladie. D’autres personnes espèrent que ce nouveau règlement permettra une réouverture plus rapide de certains endroits qui demeurent en ce moment fermés.

«Je pense que c’est une bonne chose. À cause de la COVID, j’ai perdu mon travail dans la restauration, alors si ça permet que tout le monde puisse sortir, c’est bon.»

Si les entreprises Home Depot et Costco n’ont pas voulu accorder d’entrevues à Métro, le service des communications de Home Depot a toutefois affirmé que ses magasins «sont concentrés sur l’implantation de ces changements […]. La santé et la sécurité de nos clients et associés sont notre priorité, et nous continuons de suivre les règlements du gouvernement québécois.»

Avec la collaboration d’Olivier Boivin, Yohann Goyat, Lila Maitre et Maude Ravenelle.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet