Montréal

L'Office de consultation publique veut des consultations obligatoires à Montréal

L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), qui dévoilait hier son rapport annuel 2007, recommande donc que la Ville modifie sa Charte afin de rendre obligatoire une consultation publique pour les grands projets, et ce, par un seul organisme, neutre et indépendant, afin que les règles soient les mêmes pour tous les promoteurs.

Dans le cas de Griffintown, l’arrondissement Sud-Ouest a par exemple, décidé d’organiser lui-même la consultation publique. «Ça n’aurait pas été mieux ou moins bien, de passer par l’OCPM, ça aurait été différent», a déclaré Louise Roy, présidente de l’Office. Elle pense que l’organisation d’ateliers thématiques, en amont de la consultation, aurait permis aux citoyens de mieux comprendre les enjeux liés à ce dossier.

L’OCPM recommande aussi l’instauration, pour les grands projets, de deux séances de consultation. Une plus légère au début du projet pour que le promoteur présente les prémisses et recueille les avis des citoyens et une en cours de projet, quand celui-ci est mieux défini.

L’année dernière, l’OCPM a organisé neuf consultations publiques. Son budget est de 1,5 M$, le même depuis sa création en 2002.

Articles récents du même sujet