Montréal

Les JO sauvés par une fonctionnaire

À Montréal, dans le quartier chinois, les Jeux olympiques seraient probablement passés à la trappe sans l’énergie d’une fonctionnaire de la ville originaire… des Antilles hollandaises!

Alors que les compétitions débutent dans quelques heures, ce qui frappe en parcourant les rues du quartier chinois, c’est l’absence de référence aux JO. Pas de décorations, pas d’affiches, pire encore : une seule boutique propose des t-shirts estampillés Beijing 2008. Les Chinois boudent-ils leur plaisir?

«Pas du tout, c’est juste qu’ils ne m’ont pas écoutée», répond Jennifer Maduro, une fonctionnaire de la Ville de Montréal, rattachée au Centre communautaire et culturel chinois.

À l’occasion de ses Jeux, la Chine vient de prouver qu’elle peut efficacement combattre la contrefaçon. Résultat : l’offre de produits estampillés Beijing 2008 s’est faite plutôt rare. «Les commerçants du quartier ne se sont pas réveillés assez vite. Mis à part une boutique qui m’a écoutée, il était trop tard pour passer des commandes», selon The dragon lady, comme la surnomment les gens du quartier.

Et son surnom, Jennifer Maduro ne l’a pas usurpé. Elle est littéralement branchée sur du 110 V. En pleine entrevue, elle peut très bien se lever pour sermonner des jeunes qui donnent à manger aux pigeons – «feed the birds, feed the shit!» – ou réprimander des livreurs qui se sont garés en double. Depuis janvier, c’est littéralement elle qui fait régner la loi et l’ordre dans le quartier.

«Il faut que la place soit propre pendant les Jeux parce qu’on attend beaucoup de visiteurs», affirme Mme Maduro. C’est elle qui a suggéré qu’on installe un écran géant qui diffusera chaque jour les images des JO, de 10 h à 22 h.

Articles récents du même sujet