Montréal

La voie express sur Pie-IX renaîtra de ses cendres

La réouverture de la ligne express sur le boulevard Pie-IX est sur la bonne voie. Toutefois, il faudra attendre plus de trois ans et débourser au moins 154 M$ pour qu’elle devienne réalité.

«La voie réservée offrira un service plus simple, plus rapide et plus efficace», a déclaré, hier lors de l’annonce, la ministre des Trans­ports, Julie Boulet. Le tronçon s’étendra, à Montréal, entre le boulevard Henri-Bourassa et la rue Notre-Dame.

En 2013, les 40 000 passagers qui l’emprunteront réaliseront des gains de temps de 25 %, grâce notamment à un système de passage prioritaire aux feux. À terme, la ligne rejoindra Laval, au niveau de l’autoroute 440, ainsi que le centre-ville de Montréal, par la rue Notre-Dame, et ce, sans correspondance. Le nombre potentiel de passagers sera alors de 70 000 par jour. Au moment de l’abandon, de la ligne en 2002, à cause du décès de quatre piétons, les autobus roulaient à contresens de la circulation. Ce ne sera plus le cas, a indiqué le directeur général de l’Agence métropolitaine de transport (AMT), Joël Gauthier.

Inconvénients moindres
Même si le projet de circulation au centre coûte plus cher à concrétiser qu’un tracé le long du trottoir (154 M$ au lieu de 58 M$), l’AMT précise que les gains de temps seront plus importants et que les inconvénients pour les riverains sont moindres, d’autant plus que le service se fera 24 heures sur 24. Le Conseil régional de l’environnement et la Cham­­bre de commerce se sont réjouis de la nouvelle, de même que l’association Transport 2000, qui de­mande toutefois qu’on rétablisse la voie à contresens le temps que le projet se concrétise. On connaîtra le coût de l’initiative ainsi que les différentes options choisies quand les plans et les devis seront terminés, soit en 2010.

Articles récents du même sujet