Montréal

Plongeon: Deux jeunes Montréalais prometteurs

Noémie Debot-Ducloyer - Métro

Sur la scène sportive montréalaise, le plongeon occupe une place de choix, notamment grâce au complexe sportif Claude-Robillard et à ses athlètes. Métro a rencontré Sandrine et Tristan, deux espoirs du plongeon à Montréal.

À peine arrivés dans la piscine, les deux jeunes athlètes commencent à s’échauffer avec les autres enfants et adolescents de l’équipe Espoir de CAMO, club officiel de la ville de Montréal. Tristan, 9 ans, le plus jeune du groupe, serre la main à tous les entraîneurs. Il les connaît bien, car il s’exerce au plongeon depuis qu’il a 5 ans. «J’ai commencé ce sport parce que je l’ai vu à la télé», explique-t-il.

Aujourd’hui, il s’entraîne deux heures par jour, cinq fois par semaine, et le week-end, il participe souvent à des compétitions. Avec son emploi du temps d’adulte, le jeune garçon trouve le moyen de faire ses devoirs en 20 minutes et de manger en aussi peu de temps. «Ces enfants sont très tôt autonomes, et leurs pa­rents les soutiennent beaucoup» rapporte son entraîneur, Stéphane Lapointe.

Sandrine, 12 ans, a un em­ploi du temps tout aussi chargé. Elle aussi s’entraîne cinq jours par semaine avec l’équipe Espoir. Passionnée de sport, la jeune fille au corps athlétique a longtemps fait de la gymnastique avant de passer au plongeon. Elle consacre également ses week-ends à l’équitation. Elle avoue tout de même garder un peu de temps pour sortir avec ses copines la fin de semaine.

Des rêves plein la tête

Sandrine et Tristan sont jeunes, et pourtant ils sautent depuis les tremplins de 3, 5 et de 10 m. «Mais attention, depuis 10 m, je ne fais pas de figures. Je pourrais me blesser, car je suis encore trop jeune», admet San­drine. Elle et Tristan n’ont «jamais peur», sauf quand ils essayent un nouveau plongeon. Leur rêve: participer aux Jeux olym­piques de 2016. Les deux préados espèrent connaître une aussi belle carrière qu’Ale­xandre Despatie, plongeur québécois médaillé olympique de 23 ans et idole de toute la jeune génération. «Je l’ai rencontré cinq fois», s’enthousiasme Tristan. Ce dernier a déjà gagné 14 médailles d’or, et San­drine, 6 d’or et 5 d’argent. «Ils sont encore trop jeunes pour qu’on sache s’ils auront une belle carrière, assure leur entraîneur. Mais ils sont déjà très bons. On essaye de leur éviter les blessures pour qu’ils puissent aller le plus loin possible.»

Bonnes piscines

Pour s’entraîner, les équipes du club de plongeon CAMO disposent d’une des meilleures piscines du Canada. Le complexe Claude-Robillard a été rénové pendant plus d’un an et inauguré en septembre dernier. «On est très choyés ici, dit Stéphane Lapointe, entraîneur. La Ville de Montréal est d’un grand soutien.»

Articles récents du même sujet