Montréal

Un mois avant le budget, Projet Montréal pose ses conditions

Même si son vote n’est pas déterminant pour que le budget 2010 de la ville soit adopté, le parti Projet Montréal a dévoilé hier la liste de Noël qu’il adresse au maire Tremblay.

Tout d’abord, les arrondissements ne devront pas voir leur budget d’investissement amputé du 40 % auquel songe l’administration Tremblay, qui justifie cette mesure par le contexte économique et parce que l’octroi des gros contrats est suspendu à cause des scandales. «Appliquer la même politique avec les arrondissements est in­juste», juge le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron.

Pour des tarifs gelés à la STM
Projet Montréal demande en outre que la dotation que verse la ville-centre aux arrondissements suive l’inflation et que les tarifs du transport en commun soient gelés. «Les étudiants subiront une augmentation de 4,7 % en 2010», dénonce la conseillère de Projet Montréal Josée Duplessis. «En connaissez-vous des usagers à tarif réduit qui peuvent prépayer la CAM 148 $, valide pour quatre mois?» a-t-elle ajouté. «On ne va pas déchirer notre chemise, ce n’est pas le test du siècle», prévient Richard Bergeron, qui, en tant que membre du comité exécutif, se doit de rester solidaire avec le maire tout en continuant de rester chef du deuxième parti d’opposition.

À la Ville, on prend note de ces demandes, mais on prévient aussi que «rien n’est encore arrêté et qu’on ne peut donc pas rentrer dans les détails». Le budget doit être déposé le 13 janvier, d’après The Gazette.


Richard Bergeron au travail…

Le salaire
Avant l’élection, il touchait l’équivalent de 78 000 $. Soit 48 000 $ comme élu municipal + 15 000 $ non imposables pour ses dépenses (ce qui équivaut à environ 25 000 $) + 5 000 $ pour la commission sur laquelle il siégeait. En tant que nouveau responsable de l’urbanisme au comité exécutif, il touche en outre 38 000 $, de quoi se payer un costume italien fait sur mesure et des boutons de manchette avec ses initiales!

Le Plateau
Même s’il a son bureau à l’Hôtel de Ville, M. Bergeron reste connecté avec ce qui se passe sur Le Plateau, le laboratoire de son parti. «Si nos nouvelles modalités face au déneigement portent leurs fruits, on va déployer au printemps des projets symboliques sur l’art de vivre la ville qui vont changer les choses tout en coûtant très peu.» La rue Laurier pourrait ainsi devenir à sens unique entre Saint-Laurent et Saint-Denis, avec création d’une piste cyclable, et une place serait aménagée devant le métro Mont-Royal.

Les dossiers
Parmi les dossiers prioritaires: la rénovation du complexe Turcot. Face au ministère des Transports, qui dirige le projet, M. Bergeron et la Ville essaient de mettre de l’avant un projet plus ambitieux comprenant la création d’un parc le long de la falaise Saint-Jacques, des habitations pour 6 000 habitants entre l’autoroute et le canal Lachine, ainsi qu’un axe de transport faisant la part belle au transport en commun (et peut-être au tramway, mais on n’en saura pas plus!)

Articles récents du même sujet