Montréal

Projet Montréal minimise les coûts du recouvrement de l’autoroute Ville-Marie

Photo: Archives Métro

Le recouvrement de l’autoroute Ville-Marie entre Saint-Urbain et Sanguinet ne coûterait que de 50 M$ à 75 M$, avance Projet Montréal. Son chef Richard Bergeron conteste ainsi le résultat d’une étude réalisée conjointement par la ville et le ministère des Transports du Québec (MTQ), qui chiffre les coûts du projet à 500 M$.

M. Bergeron a qualifié ce montant de «grossière exagération». Selon son parti, seul le segment situé entre les rues Sanguinet et Hôtel-de-ville, qui deviendrait une vaste place publique aménagée, nécessiterait l’argent des contribuables. Une étude de Dessau datant de 2006 évalue à 71 M$ le recouvrement de cette section. «Ces montants sont probablement gonflés, datant d’avant la Commission Charbonneau», a affirmé M. Bergeron. D’autre part, la firme Plania a estimé à 8,5 M$, en 2012, les coûts de l’aménagement de la future place. C’est en actualisant et combinant ces chiffres que Projet Montréal a établi l’intervalle de 50 M$ à 75 M$.

Les frais du recouvrement du segment d’Hôtel-de-ville à Saint-Urbain ne seraient qu’une composante de la construction d’immeubles résidentiels, commerciaux et institutionnels sur le site. «Plutôt que d’acquérir du sol, on crée du sol», a fait valoir M. Bergeron, alléguant que la valeur foncière ainsi débloquée égalerait plus ou moins le coût du recouvrement. Ces immeubles seraient ensuite une source de revenus pour la ville.

Vision Montréal et l’Équipe Denis Coderre préfèrent pour l’instant s’en remettre à l’étude de la ville et du MTQ. «M. Bergeron se livre parfois à une amicale comptabilité créatrice», a réagit Réal Ménard, responsable du Transport au comité exécutif et membre de l’équipe de Vision Montréal.

Urgent : le parvis d’accès au CHUM
Projet Montréal croit qu’il est urgent d’agir pour refermer une première section de l’autoroute Ville-Marie, celle située entre les rues Sanguinet et Hôtel-de-ville. «Plus de 16 000 personnes passeront bientôt par ici pour venir travailler au CHUM», a souligne Janine Krieber, candidate dans le district Saint-Jacques. Le parti s’engage donc à terminer en 2016 les travaux de recouvrement et d’aménagement sur ce segment, où se situe aussi l’accès pour le Vieux-Montréal. Il affirme de plus vouloir terminer le tronçon allant jusqu’à la rue Saint-Urbain d’ici 10 ans.

Vision Montréal et l’Équipe Denis Coderre ont aussi indiqué être très favorable à un recouvrement rapide de l’autoroute Ville-Marie, mais refusent de donner un échéancier. «On peut se faire toutes sortes de scénarios, mais il faut attendre que le projet soit ficelé avant s’avancer là-dessus», a indiqué Philippe Schnobb, responsable du dossier du transport et candidat dans Ville-Marie pour l’Équipe Denis Coderre.

Articles récents du même sujet