Montréal
14:03 4 juin 2014 | mise à jour le: 4 juin 2014 à 14:19 temps de lecture: 5 minutes

L’AMT met les pendules à l’heure au sujet du SRB Pie-IX

L’AMT met les pendules à l’heure au sujet du SRB Pie-IX
Photo: AMT/Collaboration spécialeUne maquette préliminaire du SRB Pie-IX

Le système rapide par bus (SRB) qui verra le jour sur le boulevard Pie-IX entrera progressivement en service avant 2020, a tenu à préciser mercredi l’Agence métropolitaine de transport (AMT).

«L’AMT a toujours été ouverte à ouvrir des tronçons de voie réservée avant d’avoir complété le projet du SRB Pie-IX en entier», a affirmé mercredi le président-directeur général de l’agence, Nicolas Girard, qui a tenu à mettre les pendules à l’heure sur ce projet très attendu.

M. Girard a souligné que le conseil d’administration de l’AMT a adopté en avril un budget pour la construction de la première station du SRB Pie-IX qui se trouvera à l’angle de la rue Amos et du boulevard Pie-IX. «Elle sera ouverte vers 2015-2016, a dit le président de l’AMT. C’est la preuve très concrète que l’AMT a toujours été ouverte à mettre en service des tronçons au préalable.»

L’AMT doit discuter avec la Ville de Montréal et la Société de transport de Montréal à propos de la façon dont cette mise en service graduelle sera réalisée avant que l’ensemble du projet soit terminé vers 2020.

Lundi, lors d’un échange sur Twitter, l’AMT a indiqué qu’un bureau de projet serait mis sur pied conjointement avec la Ville de Montréal et que les travaux d’aménagement du SRB Pie-IX dureraient près de 5 ans, ce qui laissait entendre que sa mise en service était repoussée vers 2019-2020.

Or, en mars dernier, le responsable des Transports, Aref Salem, avait expliqué que des tronçons du SRB Pie-IX seront mis en service dès que leur aménagement sera terminé, vers 2017. «Le plus tôt on commence, le plus tôt on va livrer», avait-il dit.

Cette confusion a mis en colère le maire de Montréal, Denis Coderre. «Ce n’est pas vrai qu’on va attendre [jusqu’en 2020], a-t-il affirmé, lors de la réunion hebdomadaire du comité exécutif. Il faut qu’on livre la marchandise. [L’AMT] nous a assurés que le SRB arriverait de façon séquentielle.»

Nicolas Girard a expliqué que l’AMT sera en mesure de mettre en service des tronçons du SRB Pie-IX en autant que la Ville termine ses travaux de réfection d’infrastructure (les égouts, l’aqueduc, réseau électrique) à temps. «Tant que le sous-sol de la maison n’est complété, on ne peut pas construire le salon et le grenier», a illustré le président de l’AMT.

«La Ville a déjà commencé à faire ses travaux, a fait savoir Aref Salem. C’est pour cela qu’on a mis des voies réservées tout le long du boulevard Pie-IX d’une façon temporaire.»

Annoncé depuis 2009, le SRB Pie-IX coûtera près de 305M$. Il doit permettre aux autobus des différentes sociétés de transport de rouler plus rapidement sur le boulevard Pie-IX, entre l’autoroute 440, à Laval, et l’avenue Pierre-de-Coubertin, à Montréal, grâce à des voies réservées aménagées au centre de la chaussée. Ultimement, il pourrait rejoindre la rue Notre-Dame et le centre-ville. Vingt-et-une stations seront construites, dont 18 à Montréal. L’AMT évalue que l’achalandage pourrait atteindre 70 000 déplacements par jour.

L’AMT a ratifié en avril l’entente avec la Ville de Montréal en vue de la création d’un bureau de projet conjoint. M. Salem a rapporté que la Ville devrait le faire «d’ici une semaine ou deux». «C’est la pièce manquante [dans ce projet], a-t-il dit. Dès que le bureau de projet sera mis en place, il y aura un échéancier avec des dates précises. On n’ira plus sur Twitter pour annoncer des choses.»

Changement du rôle de l’AMT
Le maire de Montréal, Denis Coderre, est revenu à la charge mercredi pour demander une modification des responsabilités de l’AMT.

  • «La planification des projets doit relever des élus et ça doit se faire à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM)», a dit mercredi le maire lors de la réunion du comité exécutif.
  • En janvier, le conseil municipal de Montréal a adopté une déclaration afin que la CMM reprenne les responsabilités de l’AMT touchant la planification des projets, la mise en priorité, la coordination des services et la gestion des sources de financement liées au transport en commun.
  • Lors de son discours inaugural, le premier ministre Philippe Couillard a demandé aux ministres Robert Poëti, Pierre Moreau et Francine Charbonneau de réfléchir à une révision des responsabilités de l’AMT et de la CMM.
  • M. Coderre a aussi évoqué la possibilité qu’une «société de transport métropolitain» soit créée.