Ahuntsic-Cartierville

Un homme qui a vandalisé plusieurs voitures arrêté au Marché central

Photo: Amine Esseghir / TC Media

Après avoir vandalisé et volé une trentaine de voitures le mois passé, un homme de 50 ans, connu des services policiers, a été finalement arrêté le 20 août, au Marché central. Il brisait les vitres des véhicules avant de s’emparer de tout ce qui pouvait l’intéresser.

«Robertino Debellis, âgé de 50 ans, connu des services policiers, a été arrêté en flagrant délit», indique Anie Lemieux, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal. Il est poursuivi sous 24 chefs d’inculpation, dont vols de véhicules, méfaits, recel et possession d’outils de cambriolage.»

Les policiers avaient reçu le jour de l’arrestation plusieurs plaintes de citoyens qui ont trouvé les vitres de leurs voitures éclatées et des effets subtilisés notamment dans le stationnement souterrain du cinéma Guzzo.

L’homme n’en est pas à ses premiers méfaits. Depuis 1991, il a été l’objet d’au moins huit poursuites en cours pour notamment vol et bris de probation.

Les méfaits en images
Le jour de l’arrestation, des messages sur les médias sociaux indiquaient que des véhicules avaient été saccagés dans le stationnement souterrain du cinéma Guzzo du Marché central. Des images de voitures avec les vitres brisées témoignaient de l’ampleur des dégâts causés. Le voleur s’était livré à un véritable saccage et s’emparait de tout ce qui pouvait avoir de la valeur.

Pour appréhender le voleur, les agents du SPVM ont dû visionner les enregistrements des caméras de surveillance du Marché central. «Les agents de sécurité du Marché central l’ont repéré et ils l’ont attrapé quand il est revenu au stationnement dans sa voiture, explique Vincenzo Guzzo, patron des cinémas du même nom. Il y avait même des objets volés dans son véhicule».

Collaboration de tous
Une collaboration saluée par Mme Lemieux. «Il va de soi que la collaboration de tous est nécessaire et toutes les informations sont utiles dans le travail des policiers», note-t-elle. «On s’attend dans nos plans d’intervention, à ce que notre personnel agisse en collaboration avec les autorités appropriées» souligne Shaun Little, porte-parole de l’entreprise Bental Kennedy, gestionnaire du Marché central.

Pour M. Guzzo, la responsabilité de la sécurité des lieux ne lui incombe pas en tant qu’opérateur. «Cela me concerne parce que je ne veux pas que cela se produise, mais c’est à la direction du Marché central de gérer ces situations», indique-t-il. Il assure que c’est la première fois qu’un tel événement a lieu dans le stationnement de son cinéma.

D’autres quartiers visés
«Il n’a pas agi uniquement dans le stationnement du cinéma, souligne Caroline Bernier, agent sociocommunautaire du Poste de quartier (PDQ) 10. On a eu d’autres plaintes dans d’autres stationnements.»

Les secteurs autour du Marché central sont visés, notamment Villeray et Parc-Extension. «Il aurait sévi dans les quartiers dépendants des PDQ 10, 31 et 33», observe Mme Lemieux.
Par ailleurs, il ne semble pas que le délinquant repérait les voitures qu’il a attaquées. «C’est un voleur opportuniste. Il brisait les vitres des véhicules de manière aléatoire», explique Mme Bernier. La police a déjà documenté au moins une trentaine de plaintes.

Appel à témoins
«Nous appelons les citoyens qui ont été victimes de vols similaires ou même de ceux à qui on n’a rien volé, mais qui ont trouvé une vitre de voiture cassée de signaler le méfait», souligne Mme Bernier.

Les plaintes peuvent être enregistrées dans un PDQ. Elles peuvent être aussi déposées en ligne sur le site du SPVM. Selon les policiers c’est la première fois qu’un événement d’une telle ampleur a lieu au Marché central.

Articles récents du même sujet