Montréal

Lieux de culte: mise en demeure de la communauté hassidique

Photo: Hugo Lorini /TC Media

Insatisfaite de la décision des élues interdisant l’ouverture de nouveaux lieux de culte sur les artères commerciales, la communauté hassidique a fait parvenir une mise en demeure aux autorités d’Outremont. Si l’arrondissement va de l’avant avec ce projet, il s’expose à des poursuites.

«L’arrondissement a le droit de réglementer certaines choses, mais pas de façon prohibitive, soutient Julius Grey, avocat spécialiste des droits de la personne, mandaté par la communauté hassidique pour les procédures. Si ce règlement est mis en application, il n’y aura plus de place pour une nouvelle synagogue, sauf dans un petit coin d’Outremont.»

Le 7 décembre, les élues votaient en faveur du projet de règlement qui interdira l’établissement de nouveaux lieux de culte sur les avenues Bernard et Laurier Ouest et les autorisant dans une zone bordée par les avenues Hutchison, Van Horne et la voie ferrée au nord.

«Nous envoyons cette lettre à l’arrondissement pour qu’il sache qu’il y aura de la résistance s’il décide de procéder sans modifier le projet de règlement», précise Me Grey.

Avant de prendre leur décision, les élues ont organisé une consultation publique qui a attiré près de 300 personnes. Une pétition en faveur du règlement, signée par près de 900 personnes, a également circulé sur les rues commerçantes d’Outremont.

Selon Me Grey, la croissance de la communauté hassidique sur le territoire et l’assiduité à laquelle elle fréquente ces établissements religieux devraient être pris en compte.

La situation géographique de la zone choisie constitue aussi un désavantage, croit Me Grey. Selon leurs croyances, les hassidim doivent pouvoir se rendre à la synagogue à pied.

Quelque 900 mètres séparent le Théâtre Outremont, situé sur l’avenue Bernard, de cette zone située au nord de Van Horne.

Référendum
En plus de l’éventuelle contestation judiciaire, cette modification du zonage pourrait faire l’objet d’un référendum si suffisamment d’Outremontais signent un registre.

Mayer Feig, un activiste de la communauté hassidique indique que les membres de la communauté se mobilisent. «Nous avons écrit à l’arrondissement pour avoir des indications claires concernant ce référendum, mais nous attendons toujours une réponse», soutient M. Feig.

L’avis public qui donnera des précisions sur la suite du processus sera publié le 14 janvier prochain annonce Sylvain Leclerc, responsable des communications à l’arrondissement.

Si aucune demande de registre n’est reçue, selon la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, les élues d’Outremont devront voter pour une troisième fois sur le projet de règlement sur lequel ils se sont prononcés en décembre.

La mairesse Marie Cinq-Mars a indiqué à TC Media qu’elle n’accorderait pas d’entrevue sur les aspects légaux qui se rattachent à ce dossier. Jusqu’ici, l’arrondissement n’aurait fait parvenir aucune réponse selon Me Grey qui a défendu nombre de causes à caractère religieux.

Articles récents du même sujet