Le Plateau-Mont-Royal
21:54 4 avril 2016 | mise à jour le: 4 avril 2016 à 22:02 temps de lecture: 2 minutes

Planches et patins à roulettes permis sur les pistes du Plateau

Planches et patins à roulettes permis sur les pistes du Plateau
Photo: Métro/Josie DesmaraisLes planchistes ont eu accès au réseau cyclable. Crédit photo: Métro/Josie Desmarais

Les résidents du Plateau-Mont-Royal se déplaçant en skateboard et en patins à roues alignées pourront désormais rouler dans les pistes cyclables en toute légalité, alors que le conseil d’arrondissement a autorisé cet usage lors de la séance du conseil de lundi soir.

Cet avis de motion fait suite à la décision de la ville-centre d’adopter cette modification au règlement sur la circulation et le stationnement. Le projet avait été présenté par le conseiller de Projet Montréal dans Verdun et planchiste, Sterling Downey. La décision a été entérinée en décembre 2015.

Chaque arrondissement peut choisir d’appliquer ou non cette modification. Le Plateau-Mont-Royal est le premier à l’entériner.

«Le skateboard et le patin à roues alignées sont des modes de transport actif qu’on veut encourager. Avec le projet de skatepark qu’on prépare dans le Mile End, c’est plus logique de permettre aux gens de s’y rendre en planche à roulettes, s’ils le désirent», souligne la conseillère d’arrondissement Marianne Giguère.

Pour la communauté des skaters du Plateau-Mont-Royal, il s’agit d’un pas dans la bonne direction.

«C’est super enthousiasmant que l’arrondissement encourage le transport actif vers le futur skatepark. Le bémol, c’est que jusqu’ici, on était toléré dans la rue. Lorsqu’on construit des skateparks, souvent, après, on reçoit des contraventions quand on est à côté. On espère qu’il y aura encore une tolérance», indique le membre cofondateur de l’Association skateboard Montréal et résident du secteur, Yann Fily-Paré.

La nouvelle est reçue positivement également chez les cyclistes du Plateau-Mont-Royal.

«Pour nous, tout ce qui peut encourager le transport actif est une bonne chose», mentionne la responsable des communications chez Vélo Québec, Stéphanie Couillard.

Articles similaires