Montréal
17:36 21 avril 2016 | mise à jour le: 21 avril 2016 à 17:57 Temps de lecture: 2 minutes

Projets de réfection dans huit écoles du Sud-Ouest

Projets de réfection dans huit écoles du Sud-Ouest
Photo: Archives TC Media

Une somme de 3,7 M$ servira à réaliser des travaux dans huit écoles du Sud-Ouest a annoncé le 11 avril le gouvernement du Québec. Un montant nettement insuffisant aux yeux de la commissaire scolaire Violaine Cousineau.

«On est dans la gestion des urgences, déplore-t-elle. D’autres écoles ont d’importants défis. On attend impatiemment les réinvestissements.»

Au total, le gouvernement Couillard accorde pour 2015-2016 un montant de 79,1 M$ à la Commission scolaire de Montréal (CSDM) pour l’entretien de ses bâtiments. Violaine Cousineau rappelle que la commission scolaire chiffre à 1,1 milliard $ le déficit de maintien de ses immeubles.

«C’est bien, mais ce sont des grenailles. C’est une petite goutte dans les travaux à faire», estime Julie Wagner, vice-présidente du comité de parents de la CSDM.

Les travaux
Pour les projets dans le Sud-Ouest, la part du lion, soit une enveloppe de 850 000$, va à l’école Cœur-Immaculé-de-Marie pour la réfection des toilettes.

Du côté de l’école Charles-Lemoyne, on parle là aussi de réfection de toilettes et du remplacement du système d’alarme-intrusion au coût de 550 000$.

À l’école secondaire Saint-Henri, 500 000$ seront injectés pour refaire les toilettes du gymnase.

Des travaux de réfection de toiture sont prévus à l’école Jeanne-LeBer (550 000$) et à l’Annexe Charlevoix (350 000$).

Le remplacement de la plomberie à Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours coûtera 400 000$ tandis que la réfection du plafond du gymnase de l’école Dollard-des-Ormeaux s’accompagnera d’une facture de 300 000$.

Un montant de 140 000$ servira à refaire les escaliers extérieurs de l’école Honoré-Mercier.

La plupart des travaux seront réalisés au cours de l’été.

«Il y a de beaux projets. Par contre, ce qui manque, c’est le projet de construction d’un nouveau gymnase à l’école Saint-Jean-de-Matha où le plafond du gymnase actuel se défait», mentionne Julie Wagner. La CSDM travaille actuellement au montage financier de ce projet.

«Il y a aussi l’école Saint-Zotique où les fenêtres ne s’ouvrent pas depuis plusieurs années, ajoute Mme Wagner. On patche. J’aimerais un jour, de mon vivant, voir qu’on réinvesti en éducation.»

Dans le Sud-Ouest, la moyenne d’âge des écoles de la CSDM est de 62 ans.

Articles similaires