Actualités
15:31 5 septembre 2019 | mise à jour le: 5 septembre 2019 à 17:58 temps de lecture: 3 minutes

Jagmeet Singh accuse le Parti vert de «désinformation»

Jagmeet Singh accuse le Parti vert de «désinformation»
Photo: La Presse canadienneLe chef du NPD, Jagmeet Singh

Les partis progressistes fédéraux sont à couteaux tirés. Le chef du Nouveau parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, accuse le Parti vert (PVC) de véhiculer de «fausses informations» sur les candidats néo-brunswickois qui ont changé d’allégeance pour appuyer les Verts.

«Ce sont des candidats provinciaux du parti néo-démocrate. Ce que les Verts ont diffusé, c’était de la fausse information», a avancé le chef néo-démocrate, en point de presse à Montréal jeudi.

Mardi, 14 candidats du NPD néo-brunswickois ont signé une déclaration commune pour faire part de leur appui aux partis verts provincial et fédéral. Le représentant de l’Atlantique au bureau national du NPD, Jonathan Richardson, faisait aussi partie de cette lettre.

Or, selon Jagmeet Singh, cette lettre d’appui au Parti vert n’était pas valide. «Plusieurs des personnes parmi les 14 disent que, non, ils n’ont pas donné la permission d’être inclus dans cette lettre. Ils ne sont pas d’accord avec cette lettre et la démentent.»

«La question est pour [la cheffe Elizabeth] May et le Parti Vert. Pourquoi avez-vous diffusé des fausses informations? Pourquoi dites-vous 14 quand ce n’est pas 14?» – Jagmeet Singh, chef du NPD

M. Singh n’a toutefois pas voulu confirmer combien de candidats ont réellement changé d’allégeance.

Pas inquiet

Les événements de la province de l’Atlantique n’inquiètent pas M. Singh outre mesure. Il affirme que «dans quatre ou cinq jours, [le NPD] va avoir 302 candidats et candidates à travers le pays».

À la hauteur du pays, selon les dernières statistiques du NPD, 184 candidats ont jusqu’à maintenant été investis. Parmi ceux-ci, 31 l’ont été dans la province de Québec.

Le parti a 44 investitures prévues «à l’agenda», et 43 circonscriptions ont «entamé le processus d’approbation» d’un candidat.

M. Singh, député de Burnaby-Sud, soutient d’ailleurs que le parti doit faire face à des défis supplémentaires.

«On essaie de recruter des personnes minoritaires, des femmes. C’est un travail difficile, mais, si on veut changer le statu-quo, il faut faire les choses différemment», a affirmé M. Singh.

Absent du Nouveau-Brunswick

Appelé à expliquer les raisons pour lesquelles il n’a pas encore visité la province du Nouveau-Brunswick depuis son élection comme député en février – ce qui pourrait expliquer les défections –,  M. Singh a concédé que le Canada «est un grand pays».

«Je veux être premier ministre de tout le Canada, a souligné le chef de parti. Dans les dernières journées, j’ai beaucoup voyagé. Il y a des endroits que j’ai hâte de visiter, mais que je ne peux pas en ce moment.»

Articles similaires