National

Vacances de la construction: un montant record distribué

Photo: Yves Provencher/Métro

Vendredi soir, plusieurs dizaines de milliers de chantiers partout au Québec fermeront pour deux semaines, histoire de respecter un décret gouvernemental adopté en 1971.

Cette année, le montant des chèques distribués aux 157 223 travailleurs actifs atteindra plus de 398 M$, confirme la Commission de la construction du Québec (CCQ). Cette hausse de 5% par rapport à l’année dernière est attribuable à «l’année record» qu’a été 2012 en terme de nombre d’heures travaillées en construction, souligne la CCQ. Les employés ont travaillé entre 150M et 170M d’heures, en 2012, mentionne la FTQ-Construction. De fait, l’année 2012 enregistre un record d’investissement dans la construction au Québec, selon la FTQ-Construction, ce qui explique cette hausse.

Pour ces chèques de vacances calculés en fonction du nombre d’heures travaillées entre le 1er juillet 2012 et le 31 décembre 2012, la grève dans le secteur de la construction de juin dernier n’aura pas d’incidence. Elle pourrait toutefois modifier le montant remis lors des prochaines vacances d’hiver, puisqu’il sera calculé en fonction de la période entre le 1er janvier 2013 et le 30 juin 2013.

Mais d’où vient ce concept, quasiment unique au monde, de vacances de la construction? «À l’époque, compte tenu des disparités régionales et de la mobilité grandissante de la main d’œuvre, il fallait uniformiser le système des congés», résume Louis Delagrave dans son livre Histoire des relations du travail dans la construction au Québec.

En s’assurant que les corps de métiers prennent leurs vacances en même temps, on a favorisé une meilleure coordination sur les chantiers.

Cette règle concerne environ 80% des 163 000 travailleurs de la construction. Seuls le secteur du génie civil, responsable notamment des travaux routiers, et le secteur résidentiel ne sont pas soumis à des dates de congés aussi précises.

Les dates des vacances de la construction ont d’ailleurs évolué avec le temps. Si, pendant les 35 premières années, les vacances de la construction se tenaient exclusivement lors des deux dernières semaines pleines de juillet, la règle a évolué depuis les deux dernières conventions collectives.

Désormais, la deuxième semaine a tendance à empiéter sur les premières journées du mois d’août, période où il y a statistiquement plus de canicules.

Ce nouveau calendrier n’a pas fait pas que des heureux. «L’ancienne manière de déterminer les vacances permettait de prévoir à long terme la fermeture des chantiers, facilitant d’autant la planification», clamait à l’époque Richard Goyette, directeur adjoint de la FTQ-Construction.

Selon la FTQ, l’application consciencieuse du règlement actuel sur la santé et la sécurité sur les chantiers serait bien plus efficace que des vacances de la construction déterminée. Ce règlement prévoit le nombre d’heures d’exposition maximal, ainsi que le nombre de pauses en fonction de la température.

La grève a-t-elle eu un impact sur les vacances de la construction?

  • La grève de ce printemps n’a pas affecté le montant du chèque des travailleurs.
  • Ce montant est calculé à partir de l’activité des six derniers mois de 2012.
  • La grève pourrait par contre avoir un impact sur le chèque des vacances d’hiver.

Articles récents du même sujet