National

Nouveau règlement sur les produits du tabac: les cigarillos exemptés

Les principaux groupes québécois de lutte contre le tabac ont demandé au gouvernement de resserrer la Loi sur le tabac afin d’empêcher la vente de petits paquets de cigarillos qui, en raison de leur prix supérieur à 5 $, y échapperaient.

Selon le règlement, qui devrait être appliqué dès le 31 mai, un commerçant ne pourra plus vendre un produit du tabac autrement que dans un emballage contenant au moins 10 unités. L’interdiction ne s’applique toutefois pas à un emballage dont le coût est supérieur à 5 $, ce qui correspond à des «mini­paquets» de deux à huit cigarillos.

«L’industrie du tabac est encore en avance sur la Loi, a déploré Louis Gauvin, coordonnateur et porte-parole de la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac. Il n’y a aucune raison qui justifie que les cigarillos puissent être vendus dans des emballages de moins de 20 unités.»

Le ministère de la Santé a indiqué à Métro qu’il tiendrait compte des demandes des groupes antitabac. «Nous maintenons notre intention de protéger les jeunes en obligeant les fabricants à vendre des paquets d’au moins dix cigarillos», a précisé Marie-Ève Bédard, attachée de presse du ministre Philippe Couillard.

Cibler les jeunes
Les groupes antitabac craignent que la vente de petits paquets peu coûteux de cigarillos n’encourage leur consommation chez les jeunes.

«Les jeunes ont l’impression que les cigarillos sont moins nocifs que la cigarette, a indiqué Mario Bujold, directeur général du Conseil québécois sur le tabac et la santé. Leur allure colorée et leurs saveurs, qui rappellent les bonbons, leur donnent une fausse impression de sécurité.» 

Articles récents du même sujet