National

Arrestations des membres du Falun Gong en hausse

Le mouvement spirituel Falun Gong dénonce l’augmentation des arrestations de ses membres, en Chine, à la veille du début des Jeux olympiques. «Le mois de juin est le mois où il y a eu le plus grand nombre d’arrestations connues : 1 819, suivi par le mois de mai avec 1 799», déplorait hier, en conférence de presse à Montréal, Francis Madore, porte-parole de l’Association canadienne Falun Dafa.

Depuis décembre 2007, il y aurait eu plus de 8 000 arrestations de membres du Falun Gong. «Ils représentent plus de la moitié des détenus dans les camps de travaux forcés, selon un rapport du US State Department Country paru en 2007», explique M. Madore, qui appelle les journalistes à profiter de l’ouverture actuelle du pays pour récolter plus d’information.

En 1999, le Parti communiste chinois a décidé de réprimer le mouvement Falun Gong, qu’il décrit comme une secte ésotérique, alors que le mouvement comptait environ 70 millions d’adeptes.

Prélèvements d’organes
Les adeptes telle que la mère de Shen Yue paient cher leur refus de quitter le mouvement. «C’est la cinquième fois qu’elle est emprisonnée», se désole l’étudiant montréalais, qui n’a pas pu lui parler depuis un an.

«En plus des travaux forcés, elle a déjà subi là-bas différentes formes de torture,  tels que les chocs électriques, pour lui faire abandonner ses croyances», dénonce-t-il.

Selon le rapport rédigé par un ancien député et un avocat pour la défense des droits de l’homme, un grand nombre de pratiquants de Falun Gong sont victimes de prélèvements d’organes alors qu’ils sont encore vivants. Lors de la présentation de leur rapport, en janvier 2007, David Matas et David Kilgour recommandaient l’ouverture des camps de travaux forcés à la Croix-Rouge.

Articles récents du même sujet