National

Accidents de la route: les jeunes toujours plus à risque

Une étude de Statistique Canada a révélé hier que les jeunes âgés de 15 à 24 ans sont plus nombreux à décéder à la suite d’accidents de la route que le reste de la population, même si la situation s’améliore.

Selon l’étude, le taux de mortalité attribuable aux accidents de véhicules à moteur, tous groupes d’âge confondus, est de 9 décès par 100 000 personnes. Toutefois, pour les jeunes de 15 à 24 ans, ce taux grimpe à 16 décès pour 100 000 personnes.

«Ces chiffres ne sont pas surprenant, a dit Kathryn Wilkins, de Statistique Canada. Ce qui étonne, c’est que le nombre de décès liés à un accident de la route chez les jeunes a diminué de 69 % entre 1979 et 2004. Il y a de l’espoir.»

Pour la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), le constat n’en est cependant pas moins préoccupant. «On constate que les jeunes sont surreprésentés dans les accidents de la route, a indiqué à Métro Audrey Chaput, relationniste de la SAAQ. Les jeunes ne détiennent que 10 % des permis de conduire en circulation et pourtant, ils sont impliqués dans 24 % des accidents de la route. C’est une problématique sur laquelle nous nous penchons.»

Le retour des cours de conduite obligatoires, prévu en avril 2009, ne serait d’ailleurs pas étranger à cette réalité, selon Mme Chaput.

Vitesse problématique
Les statistiques compilées par la SAAQ révèlent que les excès de vitesse sont monnaie courante chez les jeunes. En 2006, 47 % des infractions liées au non-respect des limites de vitesse ou à la sécurité routière ont été commises par des jeunes âgés de 16 à 24 ans. De même, 36 % des «grands excès» de vitesse, où la vitesse atteinte dépasse de plus de 35 km/h la vitesse permise, ont été l’Å“uvre de jeunes conducteurs.

«Les deux principales causes d’accident au Québec sont l’alcool et la vitesse, a rappelé Audrey Chaput. Avec les jeunes, ces phénomènes sont très présents.»

Articles récents du même sujet