Politique

Valérie Plante promet le vote postal pour tous… la prochaine fois

La chef de Projet Montréal, Valérie Plante Photo: Josie Desmarais/Métro

Projet Montréal présentait aujourd’hui sa plateforme électorale. Après avoir refusé le vote postal pour tous dans le cadre des présentes élections, à l’exception des personnes vulnérables de 70 ans et plus, le parti de la mairesse Valérie Plante promet de l’instaurer pour 2025.

Accessible sur le site de Projet Montréal, on peut lire que le vote postal fait partie des premières mesures présentées :«Instaurer le vote postal pour tous aux prochaines élections municipales et améliorer les mécanismes d’inscription à la liste électorale pour garantir une plus grande participation citoyenne».

Valérie Plante et Projet Montréal s’étaient opposé ces derniers mois au vote postal, malgré les demandes de plusieurs élus, notamment d’Ensemble Montréal.

La mairesse a fait valoir que cette décision, d’autoriser ou non, le vote postal est «administrative et non politique, malgré ce que certains voudraient dire». Preuves à l’appui, le greffier de la ville a exprimé à l’administration actuelle, que le vote postal généralisé aurait un impact sur la tenue des élections municipales 2021.

C’est une décision qui a été prise par le greffier de la Ville de Montréal qui a dit noir sur blanc, il y a des documents comme preuves que d’installer un système généralisé (…) de l’installer à ce moment-ci — parce qu’on a eu des directives du gouvernement du Québec et d’Élections Québec assez tardivement pour être honnête — de le mettre en place pourrait créer une situation, même un fiasco.

Valérie Plante

La mairesse s’est déclarée «pour le principale du vote postal» pour favoriser la participation démocratique mais que le processus de ne se fera «pas n’importe comment pour risquer de mettre en péril une élection».

Par ailleurs, lors des élections fédérales, Métro avait mis en lumière le risque élevé de fraude lors du scrutin. Alors qu’accompagnée d’une journaliste de la rédaction, un électeur avait voté 15 fois.

La mairesse a également exprimé son soulagement à la vue du taux de vaccination des aînés qui avoisinent les 90 à 95% et souhaite que le plus de Montréalais se rendent aux urnes. Par ailleurs elle souligne que deux jours de de vote par anticipation ont été ajoutés pour s’assurer qu’il n’y ait pas de files d’attente, que les mesures sanitaires soient respectées et que «tout se passe bien».

Une question de logistique

À noter que depuis le 25 mars dernier, Québec a voté la loi n°85 destiné à faciliter le déroulement de l’élection générale municipale du 7 novembre 2021 dans le contexte de la pandémie de COVID-19. De plus, la Ville de Québec a autorisé le 14 mai le vote par correspondance aux personnes de 70 ans et plus (soit 88 000 personnes).

Dans une présentation plénière portant sur le vote postal de la tranche d’âge des 70 ans et plus, lors du conseil municipal de mai, le greffier Me Saindon avait effectivement déclaré que les «voyants sont dans le rouge» alors que le risque associé aux difficultés opérationnelles en cas de forte demande de vote par correspondance est élevé, de même que la difficulté de traiter l’ensemble des trousses de vote avant la tenue du scrutin» et la capacité d’annoncer des résultats préliminaires le soir du scrutin.

Le greffier avait également souligné que la loi n°85 «crée de nouveaux besoins et nécessite un rigoureux système de gestion, de traitement et de suivi du vote», en sachant que lors de chaque élection, plusieurs millions de bulletins sont traités manuellement et que les Montréalais doivent voter 5 fois dans chacun des 19 arrondissements.

Néanmoins, Me Saindon avait également conclu que la décision relative à l’admissibilité élargie au vote par correspondance «revient entièrement aux élus».

Incompréhension du côté de l’opposition

Le chef d’Ensemble Montréal, Denis Coderre, en marge d’une conférence de presse a récemment réagit à la position de l’administration Plante sur la question du vote postal, autorisé seulement aux personnes vulnérables de 70 ans et plus. Le chef d’Ensemble Montréal a qualifié cette situation «d’inacceptable», dans le contexte d’une 4e vague de la pandémie, arguant que des personnes âgées pourraient avoir à choisir «entre aller voter et leur santé.»

Je ne comprends pas pourquoi quand on avait des projets pilotes dans les deux dernières élections pour qu’on ait cette capacité d’aller voter au bureau des élections centrales. On est capable de le faire tant au fédéral que dans des autres villes du Québec, comme ça se fait qu’on est capable d’avoir la vote par correspondance que pour les 70 ans et plus à Montréal? La seule place ou il y en a c’est dans la CHSLD et dans certains résidences ou il y a des soins de santé?

Denis Coderre, chef d’Ensemble Montréal.

Pour Guillaume Lavoie, candidat à la mairie de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension pour Ensemble Montréal, «clairement une volonté politique de s’opposer à la chose». Alors que la pandémie représentait un moment «test» pour le vote postal, alors que d’autres municipalités l’ont permis, Montréal «a été la ville qui y fut la plus opposée».

Articles récents du même sujet