Culture

Total Crap, le pire de la télé… à son meilleur!

Enfants de la télé, on a tous eu des moments où, avec nos amis, on s’est tapé des séances de délire en regardant des infopubs, des émissions faites en région ou des trucs à classer sous «tellement mauvais que c’en est excellent».

Simon Lacroix et Pascal Pilote aiment ces moments au point que, loin de bouder leur plaisir, ils ont décidé d’en faire un événement! Ou plutôt, ils l’ont fait à la demande générale, précise Simon. «C’était logique, notre salon était devenu trop petit!» s’exclame-t-il. 

Succès grandissant
La première soirée Total Crap a eu lieu à Québec le 28 février 2004. Depuis, ces événements ont un succès de plus en plus grand.

Le concept est simple : on compile les extraits les plus risibles présentés au petit écran et on se paie une soirée de délire comme quand on était ado.
Celle de ce soir est spéciale : c’est un best of des deux premiers Total Crap – il y en a eu quatre en tout – qui n’ont jamais été montrés à Montréal.

«On verra donc des classiques, se réjouit Simon, comme la tuque géante du Carnaval des glaces de Saint-Sylvaire, ou Elvis Bélisle et sa mère tels que vus à Caméra 87.» Vous voyez le genre? Préparez-vous aussi à voir beaucoup de lutteurs se battre avec leur diction…

Présentés en morceaux
Les gars ont préparé près de deux heures de matériel, qu’ils ont divisé en blocs d’environ 15 minutes qu’ils présenteront eux-mêmes. «C’est plus un party qu’autre chose, se réjouit Simon à nouveau. C’est comme notre salon mais plus grand. On fait un trip irrévérencieux, sans censure et bien arrosé, pour rigoler.»
Sachant que leurs trois soirées précédentes ont attiré plus de 600 personnes chacune, on peut penser qu’il y aura pas mal de rigolade ce soir.                         

Au Club Soda, 1225, boul. Saint-Laurent, ce soir, vendredi, à 20 h, 10- 15 $, simonlacroix.com

Autres suggestions de sorties:

Blue Light Burlesque

«C’est ta manière de le porter qui compte.» Ma maxime préférée est tout indiquée pour parler de la troupe d’effeuilleuses Blue Light Burlesque, puisque les jolies filles qui en font partie arrivent à éblouir avec un rien. Ambigu, hein? Mlle Oui Oui Encore, la patronne de la troupe, est une experte du striptease version romantique, qui faisait la joie de nos grand-parents dans les années 1940. Son spectacle est à prendre à la légère, comme un voyage dans le temps. Pour femmes, hommes et couples. La tenue de soirée est chaudement recommandée.

Au cabaret La Tulipe, 4530, rue Papineau, ce soir, vendredi, à 20 h, 20-25 $, bluelightburlesque.com

We are Wolves

Depuis la sortie de son album Total Magique, le trio de Montréal n’a fait que partir, jouer, revenir à la maison et repartir le lendemain pour aller jouer plus loin. Les gars viennent de terminer une autre tournée nord-américaine et s’attaquent ce mois-ci à la Belle Province, avant de s’envoler pour l’Europe en mars. Antonin, Alex et Vini décrivent ainsi leur musique : honnête et libre comme la foudre céleste sur la montagne mythique. C’est un paysage post-punk avec des arbres analogues. C’est comme le rock après l’explosion post-moderne. Dur à battre comme description…  

Avec Donzelle, au National, 1220, rue Sainte-Catherine Est, jeudi à 22 h, 12-15$, wearewolves.net

Articles récents du même sujet