Culture

U2 plus vrai que nature

Geneviève Vézina-Montplaisir, Métro

Vous avez manqué le dernier spectacle de U2? Vous pouvez vous rattraper grâce à la technologie IMAX 3D mise de l’avant dans le film U2 3D, qui prend l’affiche aujourd’hui au Centre des sciences de Montréal, en première québécoise.

Le spectacle Vertigo a été capté en 2006 dans quatre villes de l’Amérique du Sud. Le résultat : une expérience sensorielle unique. Bono presque en chair et en os sur un écran de sept étages jumelé à un système de son de 36 000 Watts.

La réalisatrice Catherine Owens est derrière ce projet qui a pris vie devant des milliers de fans, au Mexique, au Brésil, au Chili et en Argentine. Directrice artistique des tournées de U2 depuis 15 ans, elle était la personne tout indiquée pour capter l’essence du groupe en trois dimensions et en faire une expérience unique.

La genèse du projet
La compagnie qui a développé la nouvelle technologie permettant une caméra plus légère et très malléable a fait appel à la réalisatrice pour voir si Bono et sa bande voulaient être les premiers à voir leur spectacle capté avec ces nouveaux moyens et en faire une Å“uvre cinématographique artistique.

L’Amérique du Sud s’est ensuite imposée comme le terrain de jeu et le plateau de tournage principal de cette aventure. 

 «Nous avons décidé de tourner en Amérique du Sud pour plusieurs raisons, explique la cinéaste jointe à New York. Le groupe n’y avait pas joué depuis huit ans. Il y avait donc de fortes chances que le public soit en délire. De plus, Bono sent une très forte connexion entre les Irlandais et les Sud-Américains. C’est un lien qu’on peut d’ailleurs voir dans le film.»

C’est devant un public en liesse que plus de 100 heures d’images ont été captées, avec quelques prises en Australie et en Argentine.

«Nous avons filmé dix chansons sans le public, précise Owens. Nous voulions faire des prises plus rapprochées parce que le groupe ne voulait pas des caméras sur scène pendant les spectacles. Les fans paient cher leurs tickets, alors le quatuor ne voulait pas jouer pour les caméras.»

L’expérience 3D
Selon la réalisatrice et grande amie du groupe  irlandais, les gars de U2 ont adoré leur expérience de tournage avec la technologie 3D.

La seule consigne qu’elle a donnée à Bono, The Edge, Adam Clayton et Larry Mullen Junior durant le tournage a été d’être plus conscients de la façon dont ils interagissaient entre eux. Une petite différence qui a donné un résultat dont les gars ne sont pas peu fiers.

«Ils étaient comme des enfants après avoir vu le film! confie Catherine. Ils ont eu l’impression que c’était la première fois qu’ils pouvaient se voir pour de vrai. Ils aiment faire partie des premiers balbutiements de cette technologie et ils sont contents de faire ce cadeau à leurs fans.»

Cependant, une question persiste, est-ce que le film dépasse un vrai spectacle de U2?

«Le  3D crée une expérience d’intimité avec le groupe et sa musique, note-t-elle. Même si on a cette expérience en spectacle, on ne peut pas en profiter de tous les angles. Dans certains cas, le 3D est même mieux qu’un vrai show… d’autant plus qu’on a ajouté plusieurs effets spéciaux en postproduction!»

U2 3D
À l’affiche dès aujourd’hui
Au Centre des sciences

Articles récents du même sujet