Culture

30 ans en une soirée: The Cure au Centre Bell

Les vrais fans qui n’ont pu obtenir leur place hier soir au Centre Bell auraient été ravis : Robert Smith et sa bande ont ouvert leur concert avec un doublé planant sur fond de ciel étoilé, avec Plainsong et Prayers For Rain tirés de l’album Desintegration.

Eh oui, The Cure a pigé dans son vaste répertoire pop-rock plutôt gothique (emo, dirait-on aujourd’hui), composé au cours des 30 der­­nières années. Et ce, au grand plaisir du public, venu visiblement pour entendre de vieilles chansons.

À la fin de la première heure, The Walk, Lovesong, Pictures of You – qui a reçu un accueil plus que chaleureux – et Lullaby étaient jouées.

Si Smith interprétait avec plaisir ses vieilles chansons, il soulignait aussi qu’il avait besoin de jouer de nouvelles compositions après quel­ques anciennes. 

D’ailleurs, hier soir, le chanteur de la formation, bien en voix, était entouré de deux vieux complices : Simon Gallup à la basse, sautillant peu importe la pièce, et Porl Thompson à la guitare (ce dernier est de retour avec The Cure pour une troisième fois!). À la batterie, on retrouvait, Jason Cooper.

Sans clavier, le son que le groupe a offert était beaucoup plus rude que sur disque. Imaginez la partition de The Walk jouée à la guitare…

Long spectacle
Le groupe a commencé sa tournée américaine vendredi dernier à Washington DC. Métro a dû quitter le Centre Bell un peu plus d’une heure après le début du concert qui, si on se fie aux trois premiers de la tournée, s’est terminé deux heures plus tard… Autour de 35 chansons en tout!

The Cure sortira son 13e album studio – qui ne porte toujours pas de titre – probablement le 13 septembre. D’ici là, le groupe entend faire paraître une chanson le 13 de chaque mois. Le premier simple, The Only One, est disponible.

Ce n’est pas avec une mise en scène renversante que The Cure a séduit son public hier, ni avec ses déplacements sur scène – quasi inexistants – et en­core moins avec les pochettes de simples projetés sur rideaux noirs, mais plutôt avec une imposante rétrospective de ses 30 ans de musique.

Articles récents du même sujet