Culture

Des singeries dans l'espace

Montréal sera sous le charme de Ham III ce week-end. Les péripéties inter­galactiques de l’astronaute chimpanzé, de ses coéquipiers et d’un dictateur extraterrestre qui désire transformer sa planète en un Las Vegas intersidéral envahiront alors les écrans. Voilà la prémisse du long métrage d’animation Space Chimps.

«J’ai toujours été fasciné par Ham, le premier hominidé a avoir voyagé dans l’espace, explique Kirk De Micco, qui signe ici sa première réalisation. C’était une véritable vedette. J’ai donc décidé de raconter l’histoire d’un de ses descendants, Ham III.»

«Si j’avais été Russe, j’aurais peut-être raconté l’histoire d’un descendant de Laïka, la première chienne de l’espace. S’esclaffe-t-il. Ça pourrait même être le sujet d’un autre film : les descendants de Ham et de Laïka s’unissent pour finir la station spatiale!»

Le réalisateur, qui avait écrit auparavant Racing Stripes, l’histoire d’un zèbre qui gagne le derbydu Kentucky, a concocté l’intrigue parfaite pour ce chimpanzé, cabotin impénitent, singe canon dans un cirque miteux qui exploite pathétiquement les restes du prestige de son aïeul.

Sur les traces de grand-papa

À la suite de coupures budgétaires draconiennes, la NASA décide de réutiliser des singes astronautes. Ham III se voit offrir a chance de suivre les traces de son grand-père. «Ça, c’est le côté critique du film, avoue le réalisateur. L’aspect financier est en train de tuer toute la magie de l’exploration spatiale, une des aventures humaines qui nous fait le plus rêver. On ne parle plus des exploits, mais des dollars dépensés.»

Ham III subit donc un entraînement qui n’est pas sans rappeler celui des astronautes du programme Mercury. «Le film de Philip Kaufman, The Right Stuff, qui raconte la vie de ces astronautes, m’a beaucoup marqué. Les épreuves que subissent Ham et ses amis ainsi que la présentation devant les journalistes sont directement tirées de ce film.»

Le film de Kaufman est d’ailleurs une véritable inspiration pour De Micco. Une des phrases de Chuck Yeager – le premier pilote à briser le mur du son et un des personnages clés de The Right Suff – est à l’origine de Space Chimps. «Yeager avait dit : « Pensez-vous qu’un singe sait qu’il est assis sur une fusée? » En repensant à sa phrase, je me suis demandé ce que le singe aurait fait s’il l’avait su. À partir de là, le comportement des singes est devenu le moteur de l’intrigue jusqu’à la fin, où ils réussissent par leurs propres moyens à revenir sur Terre.»

De là à penser que Ham III est peut-être le géniteur de César, le chimpanzé qui a orchestré la rébellion des primates dans la Planète des singes, il n’y a qu’un pas… que De Micco refuse de franchir. «De fait, ça pourrait expliquer la naissance de la «Planète des singes», lance-t-il, mais je ne m’aventurerai pas plus loin dans cette voie glissante.»

Space Chimps
En salle dès aujourd’hui

Articles récents du même sujet