Culture

Première de Maboul: Le cirque fou

geneviève vézina-montplaisir, métro

Dans une soirée cabaret, les numéros défilent. Certains font rire, d’autres impressionnent, coupent le souffle ou encore font rêver. Maboul a offert tout ça hier pour sa première médiatique.

En portant le public dans un univers un peu fou, faisant penser parfois à un vieux cirque d’Europe de l’Est, le spectacle orchestré par Stéphane Crête n’a pas déçu, même s’il s’est avéré parfois inégal.

Des prestations hétéroclites se sont enchaînées avec, comme fil conducteur, les apparitions d’un artiste nommé Court Circuit à l’univers surréaliste. Entre des numéros, le drôle de bonhomme apparaissait vêtu tantôt d’une piste de course, d’un énorme ballon gonflable ou d’une commode!

Loin de ce que les artistes du Cirque du Soleil peuvent s’offrir avec leurs moyens démesurés, Maboul a présenté des numéros surprenants de cerceau, de funambulisme et d’équilibrisme où la force physique a défié les lois de la gravité.

Au-delà des nombreux numéros déjà vus, quelques-uns sont sortis du lot, avec leur folie, faisant hommage au titre du spectacle.     

Si le contorsionniste Artium a réussi à couper le souffle des spectateurs en s’introduisant dans une boîte de la grosseur d’un micro-ondes, le clown Gemi a ravi les petits comme les grands dans un numéro ludique où le public devait lui lancer des fruits pour qu’il les embroche avec une fourchette. Un peu de folie ne fait jamais de tort!

Maboul
À la Salle André-Mathieu
Jusqu’au 20 juillet à 20 h

Articles récents du même sujet