Culture

Florence Foresti, la Marianne de l'humour

Ça va rigoler ferme le 11 et le 12 juillet, alors que Florence Foresti, qui avait littéralement volé la vedette lors de son dernier passage à Montréal, animera un gala où les relations hommes-femmes en prendront plein la gueule.

Version presque semblable à celle présentée à Juste pour Rire Nantes Atlantique le printemps dernier, la soirée montréalaise réservera quand même sa part de surprises. «Ce sont en majorité les mêmes invités mais plusieurs de mes numéros seront des inédits, explique l’humoriste, dirigée encore une fois par Josée Fortier. On va les adapter à la situation québécoise, mais comme je parle de situations universelles, je n’aurai pas à faire beaucoup de changements.»

Celle qui a fait crouler de rire la France entière avec ses prestations à l’émission télé On n’est pas couché nous offrira donc une autre facette de son talent. «Mon spectacle ne ressemble pas à ce que j’y faisais. Avec Ruquier, je parodiais une invitée que l’émission n’avait pu avoir», dit-elle. La Lyonnaise a imité la candidate au dernière présidentielle, Ségolène Royal, l’ex première dame de France Cécilia Sarkozy, Britney Spears, Isabelle Adjani [un moment inoubliable] et une Céline Dion plus québécoise que la vraie.

Femme à l’ouvrage
Grande adepte du stand-up, Florence Foresti fait figure d’exception dans le monde très masculin de l’humour de l’hexagone. «C’est vrai que c’est un milieu de gars, affirme-t-elle. Nous ne sommes pas beaucoup de femmes et, contrairement aux humoristes mâles, il y a des sujets qui sont plus difficiles à exploiter. Les humoristes québécoises ont une liberté que nous n’avons pas toujours. Elles peuvent par exemple aborder des sujets comme la ménopause, ce qui serait plus difficile en France. Mais c’est à l’image de la société française, qui est en retard sur cette question.»  

Il n’est donc pas question pour l’instant qu’elle se transforme en Cathy Gauthier et aborde des sujets salaces avec un langage osé. «Je ne pense pas que la France soit prête à ce type d’humour, croit-elle. Toutefois il existe de jeunes humoristes qui empruntent cette voie provocatrice avec une langue plus crue. Mais il faut bien avouer que pour l’instant c’est mal accueilli.»

Ce qui ne veut pas dire qu’à sa façon elle ne s’attaque pas aux tabous de nos sociétés, puisqu’elle n’hésite pas à en secouer quelques-uns. «J’ai un numéro sur le plaisir de retourner travailler après un accouchement, explique-t-elle. Un sujet qu’on n’aborde que timidement. Personnellement, j’étais bien heureuse de retourner sur les planches deux mois après la naissance de ma fille.»

À propos de son gala, l’humoriste reste évasive, histoire de ne pas gâcher la surprise. «Je n’aime pas reprendre mon vieux matériel, alors ça sera du nouveau. Mais disons qu’on parlera de Vanessa Paradis et qu’il y aura de la danse.»

Gala de Florence Foresti
Théâtre St-Denis
Ce soir et demain à 19 h 30

Articles récents du même sujet