Culture

Back Door Slam: Le blues du futur

Le trio blues-rock Back Door Slam, de l’île de Man en Angleterre, est l’événement blues de cette année au festival. Le jeune prodige de la guitare Davy Knowles chante jusqu’à décrocher la lune et ses riffs de Fender Stratocaster vous arrachent le cÅ“ur. Métro l’a rejoint dans les champs de coton du Mississippi…

«Tous les stéréotypes sur le Mississippi sont vrais, constate Davy Knowles, au beau milieu d’une journée suffocante du deep south, pèlerinage obligé pour un jeune Britannique qui débarque en Amérique pour la première fois. Les gens, les paysages austères, le mythe entourant les bluesmen d’autrefois et d’aujourd’hui, la nourriture, tout! Je peux facilement imaginer la vie de Blind Willie Johnson dans les années 1930.»

Back Door Slam était à Memphis la veille, où ils donnaient un spectacle au B.B.King’s Blues Club sur Beale Street, avant de s’arrêter au Electric Bonna­roo Festival à Manchester, toujours dans le Tennessee. À mille lieues de l’île de Man, où le jeune Knowles s’est imprégné de Rory Gallagher, Eric Clapton et Peter Green (Fleetwood Mac), ses guitar heros et ceux de son père. C’est que la musique de Back Door Slam évite les pièges de la relecture et de la redite du blues comme le font
la plupart des musiciens depuis 30 ans.

Pas de twelve bar prévisible dans la mouture du groupe. Mais une harmonie parfaite entre la batterie, la basse et les virulentes attaques sur le manche de guitare qui ressemblent à une ode aux pionniers du rock britannique.

Le résultat? Roll Away, la première galette de Back Door Slam, baptisé ainsi en s’inspirant d’une chanson de Robert Cray.

Comment en vient-on à parfaire un jeu de guitare aussi incisif et percutant?

«Je joue de la guitare depuis l’âge de 10 ans, explique Davy Knowles. À l’école, je pratiquais dans l’autobus scolaire… Et pourtant, je ne sais toujours pas lire la musique».

La table est mise

Les fondations de l’industrie de la musique tremblent encore du passage remarqué de Back Door Slam au festival South by Southwest à Austin en mars dernier.

Des offres intéressantes sont sur la table, comme celle de jouer quelques pièces sur la trame sonore du film Gonzo, sur la vie du journaliste controversé Hunter S. Thompson.

Avec un seul disque à ce jour, Back Door Slam rajoute quelques interprétations à son répertoire en spectacle.

«Attendez-vous à des vieux covers de blues rock et des chansons de blues traditionnelles, nous prévient Davy Knowles, en guise de supplément».

Back Door Slam
Scène Loto-Québec
Ce soir, à 19 h

Articles récents du même sujet