Culture

Django du bout des doigts

Trois joyeux lurons de Québec férus de Django Reinhardt donnent aux années 1980 une saveur swing-manouche. Si ça marche? Lost in the 80’s, leur premier disque, est au sommet des palmarès de vente.

L’effet est saisissant, parfois même consternant. Entendre Tainted Love de Soft Cell, Pump Up The Jam de Technotronic ou Inco­gnito de Céline Dion de la même manière que le faisait Django Reinhardt et son Jazz Hot Club de France dans les années trente, ça vous tire un sourire espiègle à coup sûr.

Pourquoi bouder son plaisir quand l’exercice est rendu magnifiquement par deux guitaristes, Christian Roberge et Byron Mikaloff et un contrebassiste, Alex Morrissette, qui exultent dans ce contre-emploi plein de rythme et grouillant à souhait?

«Django a perdu l’auriculaire et l’annulaire de sa main gauche lorsque sa roulotte gitane a pris feu, raconte Morissette entre deux spectacles d’un été hyperchargé. Il s’est alors doté d’un technique qui permet des mélodies à l’aide de ses pompes notoires de l’autre main, créant un rythme entraînant et vivant. C’est devenu une signature.»

Roberge – qui fait son doctorat en biologie à Québec – et Mikaloff ont tous deux une formation de guitare classique. Un jour, le tandem en a eu ras-le-bol de jouer dans les mariages et réceptions et a décidé de se faire plaisir avec les Touch Me de Samantha Fox et autres You Shook Me All Night Long des Australiens d’AC/DC à la manière Django.

«On pique ses solos de guitare et je reproduis le slap percussif avec ma contre­basse, c’est important de respecter la sonorité de l’époque, confie-t-il».

L’aventure ne s’arrête pas là. Un autre CD Lost in the 80’s pourrait voir le jour.

«On a plein d’autres idées avec la musique de Kiss, du film Flashdance, de Cindy Lauper… dit le musicien. Le bassin de chansons kitsch de cette décennie est infini!»

Après leur résidence quotidienne au Pavillon Heineken au Festival de Jazz, les trois membres de The Lost Fingers seront au Festival d’été de Québec, pour ensuite partir en tournée en Europe avec Pascale Picard, leur con­sÅ“ur du label Tandem.

The Lost Fingers
Au Pavillon Heineken
Du 27 juin au 6 juillet à
17 h 30

Articles récents du même sujet