Culture

Laurent Saulnier: Architecte du son

La 29e édition du Festival international de Jazz de Montréal débute demain avec plus de
350 con­certs sur 11 jours, en plus de présenter la 4e édition du Salon des instruments de musique et des musiciens de Montréal (SIMMM) et la 2e édition de son Salon de Guitare. Une petite orgie sonore qui prend de l’ampleur et vous fait faire le tour de la planète. À vos programmes!

Avec le Spectrum fermé et des travaux majeurs coin Bleury et de Maisonneuve, le site du festival ne sera plus jamais le même. On s’y attendait. Le vice-président à la programmation du festival, Laurent Saul­nier, explique le remaniement et nous dévoile ses coups de cÅ“ur sur les scènes extérieures
gratuites.

«La fermeture du Spec­trum, confie-t-il d’entrée de jeu, c’est la plus grosse perte, cette année. Ça nous a créé des maux de tête parce que dans l’axe immédiat du festival, il n’y a pas un autre club de 1 000 places. Les deux séries présentées jadis sont déplacées aux Théatre Jean-Duceppe et Maison­neuve de la Place de Arts».

Changement intrigant

Autre changement, la scè­ne Groove déplacée coin Clark-Sainte-Catherine pour faire place à l’intrigant Pavillon Heineken, où l’on verra The Lost Fingers, Belly of a Drunken Piano (hommage à Tom Waits), Yoav et That One Guy.

«C’est un chapiteau conçu dans les années 1920 en Allemagne qui a été transporté en bateau. De l’extérieur, c’est assez laid, mais une fois à l’intérieur, avec les boiseries et le cachet, c’est super beau. La capacité est de 300 places. Vu l’intimité relative des répertoires, il fallait quand même vérifier la nuisance sonore d’une scène vers l’autre, éviter la cacophonie, dit Saulnier. Avec les travaux prévus sur l’Espla­nade de la Place des Arts l’an prochain, le prochain défi sera de reconfigurer davantage le site.»
Festival de Jazz de Montréal
Du 26 juin au 6 juillet

www.montrealjazzfest.com 

Articles récents du même sujet