Culture

Les Lavigueur touchent le gros lot

Marc-André Lemieux, Métro

Si la tendance se maintient, c’est au temple de la renommée des Prix Gémeaux que les Lavigueur déménageront. La série, diffusée l’hiver dernier sur les ondes de Radio-Canada, a récolté 15 mises en nomination en vue de la grande fête de la télé québécoise, soit plus que toute autre production cette année.

Les Lavigueur, la vraie histoire se distingue entre autres dans les catégories Meilleure série dramatique, Meilleur second rôle féminin (Sophie Cadieux, Amélie Grenier), Meilleur second rôle masculin (Patrice Bélanger, Louis Champagne), Meilleur premier rôle masculin (Pierre Verville) et Meilleur premier rôle féminin (Laurence LebÅ“uf).

«Si Pierre Verville ne gagne pas le trophée, il y a injustice!» a lancé Sylvain Archambault, le réalisateur de la télésérie, après le dévoilement des finalistes.

Avec 14 mentions, Le négo­­ciateur 3 suit les aventures de la famille millionnaire de près. Parmi les autres Å“uvres nommées à plusieurs reprises, on souligne Annie et ses hommes (11), Les hauts et les bas de Sophie Paquin (11), Providence (8), Le Bye Bye de RBO 2007 (8), Manifestes en série (8) et Rumeurs, dont la sixième et dernière saison a récolté sept mises en nomination.

Tout sur moi boudé

Le dévoilement des mises en nomination pour cette 23e soirée des Prix Gémeaux a réservé peu de surprises, si ce n’est de l’absence de Tout sur moi dans la catégorie Meilleure comédie. La série écrite par Stéphane Bourgui­gnon est toutefois nommée à six reprises.

Ironie du sort, Dominique Poirier, qui a annoncé hier son départ de Radio-Canada, est en lice dans la catégorie Meilleure animation d’émis­sion d’affaires publiques pour Dominique Poirier en direct, diffusée à RDI.

Au total, l’Académie remettra 88 Prix Gémeaux, dont 4 pour les meilleurs sites internet et émissions originales développées pour les nouveaux médias. Le président de l’Académie Charles Ohayon a indiqué que l’organisme avait reçu 1 952 candidatures, soit 10 % de plus que l’an dernier.

Véro à l’animation

C’est Véronique Cloutier qui sera à la barre de la soirée des Gémeaux, le 14 septembre.

Il s’agira du premier gala animé par Véro depuis la cérémonie de l’ADISQ, en 1999. Rappelons qu’il y a deux ans, elle avait claqué la porte de l’ADISQ, car elle n’avait pas réussi à s’entendre avec les membres du conseil d’administration sur le contenu musical de l’événement. Cette fois-ci, la blonde animatrice promet de ne pas nous faire faux bond.

Véronique promet aussi un rendez-vous «chaleureux et réconfortant», et ce, même si les textes de la soirée seront signés par son conjoint, Louis Morissette, qui n’est pas reconnu pour son humour politiquement correct.

«C’est sûr que je ne ferai pas un stand-up où je vais ramasser tout le monde dans la salle, a-t-elle précisé. Ma façon de voir les choses, c’est : « Je vous invite à un party et je veux vous donner le goût de rester jusqu’à la fin. » Ça ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de blagues un peu plus poussées…»

Espérons seulement qu’elle se prête, une fois de plus, au jeu des imitations…

Articles récents du même sujet