Culture

La liberté totale

Geneviève Vézina-Montplaisir, Métro

Depuis trois saisons et demie – la demie est pour les quatre émissions spéciales de Noël – Didier Lucien et AngeLo Cadet font toutes les folies qui leur passent pas la tête à leur émission, Le 9.5. Les deux comparses réinventent de manière irrévérencieuse la télé communautaire sur les ondes de VOX. Ils sont de retour cet automne avec de nouveaux épisodes et plusieurs nouveautés. Entrevue avec deux joyeux lurons qui ne se prennent pas du tout au sérieux.

D’où est parti le concept du 9.5?

[AngeLo] : On n’avait rien à faire et on s’est dit, tant qu’à rien faire, on va unir ensemble nos idées. On a dit qu’on allait les faire intégralement et qu’on allait s’en tenir au texte, sans rien changer. Si quelqu’un était prêt à accepter ça, on s’est dit que ça allait être les bonnes personnes. On ne voulait pas faire de compromis.

Est-ce que vous avez présenté votre projet à d’autres chaînes télévisées que VOX?

[Didier] : Non, on trouvait que les autres chaînes étaient trop petites! Ce qu’on voulait, c’était VOX. On est allés directement à la présidence, et ce n’est pas une joke!

[AngeLo] : Au début, notre idée c’était de faire la parodie d’une télé communautaire; alors on voulait être présentés à VOX. Maintenant, c’est une parodie de la télé, point.

Est-ce que vous regardez beaucoup de télévision pour vous inspirer?

[Didier] : Non.

[AngeLo] : On s’inspire des gens de la rue pour nos personnages, et de ce qui se passe dans nos têtes. À un moment donné, ils ont essayé de nous amener un auteur, et le gars est resté 10 minutes. Il a vu qu’il ne pouvait pas connecter avec nous. Ce n’est pas parce qu’on ne voulait pas, mais c’est comme ça. Ça fait 20 ans qu’on se connaît…

Alors, vous écrivez tous vos textes ensemble?
[Didier] :  Non, on fait ça séparément! Je ne sais pas ce qu’il écrit et lui ne sait pas ce que je fais. Ce n’est pas des blagues! Je ne le corrige pas, il ne me corrige pas. Des fois, c’est surprenant parce que c’est presque la même chose qu’on se présente!

Pour la nouvelle saison, qu’est-ce que vous nous réservez?

[Didier] : Cette année, il y
a plein de nouveautés. On fait la circulation, on fait la météo, on a une correspondante à l’étranger qui est interprétée par Céline Bonnier. On a aussi «Les tels quels», une nouvelle section avec des artistes bien de chez nous.

[AngeLo] : Ce sont des artistes qui chantent à notre émission et qui n’auraient jamais pu chanter ailleurs, parce qu’il n’y a plus d’émissions de variétés où on peut voir des artistes comme un échassier qui joue du saxophone. On les prend «tels quels».

Et quelles sont vos autres nouveautés?

[AngeLo] : On a aussi un nouveau téléroman qui s’appelle Sentiments.

[Didier] : On a 10 épisodes de ce genre de soap. On a également quatre émissions spéciales des Tremblay, une série juste avec des comédiens noirs. Il y a plein d’invités là-dedans, comme dans le reste des émissions de cette saison d’ailleurs.

[AngeLo] : On a aussi de fausses vraies pubs. Ce sont des pubs des boutiques de la Plaza Saint-Hubert. On est dans les magasins, et tout ce qu’on dit qui se vend dans ses magasins-là, c’est pour vrai!

Le 9.5 est donc une émission qui vous permet de faire tout ce que vous avez envie?

[Didier] : Ce qu’on veut faire, c’est une émission surprenante. La plupart du temps, le format télévisuel est toujours un peu le même. Quand tu ouvres la télé et tu te dis,« je vais regarder un quiz», le quiz va être un quiz; il n’y a rien qui déroge. On n’est pas surpris en regardant la télé.

[AngeLo] : Même les nouvelles, tu sais comment ça va finir.

[Didier] : On essaie de se surprendre nous-autres-mê­mes, et après les autres. On ne travaille pas comme à l’hôpital, on ne veut pas avoir une deuxième opinion.

Comment voyez-vous l’avenir de votre émission?

[AngeLo] : Nous avons encore du stock. On veut faire une émission sur le sexe sans jamais dire un mot de sexe.

[Didier] : Toutes les fois qu’on pense qu’on a fait le tour, on découvre qu’on n’a pas fait le tour.

Le 9.5
À VOX
Mercredi à 23 h 30
Vendredi à 10 h 30
Samedi à 10 h 30 et 19 h 30

Articles récents du même sujet