Culture

Rester soi-même

Cathy Gauthier incarnera Roxy dans une nouvelle série télévisée Photo:

Après avoir réalisé son rêve d’enfance en se taillant une place dans le monde de l’humour, Cathy Gauthier continue de voir la vie lui sourire.?Elle apprivoise maintenant le métier d’actrice en passant des planches au petit écran.

«C’est la suite du même rêve, et j’en suis très fière», avoue Cathy Gauthier, alias Roxy, le personnage qu’elle incarne dans la série du même nom qui sera présentée à Radio-Canada à compter du 9 septembre.

Pour son premier grand rôle, le défi de l’humoriste  aura été… de rester elle-même. Roxy est en fait synonyme de Cathy Gauthier, la série étant quasi autobiographique.

«Tout y est vrai… ou presque», confie l’actrice.

Un peu à la manière de Roxy, Cathy Gauthier a quitté son village il y a quelques années pour venir s’installer à Montréal, n’ayant pour tout bien que deux valises et 14 piastres dans son compte en banque. Elle et son personnage ont toutes deux une mère étrangement semblable, qui leur envoie des «trucs de galettes» par la poste. Habité par la même énergie que la comédienne qui l’incarne, le personnage de Roxy a, tout comme Cathy, un grand sens de la répartie et un humour omniprésent.

«Quand je suis devant la caméra, je suis vraiment Cathy Gauthier, mais avec une couette de côté et du linge de moto-cross», soutient l’Abitibienne.

Si l’histoire de Roxy lui ressemble tant, c’est en grande partie parce que c’est elle qui en a eu l’idée originale. Le producteur Luc Wiseman a tout de suite adopté son projet, étant «tombé en amour avec Cathy». L’écriture des scénarios a ensuite été confiée à Jean-François Léger et à Jean Pelle­tier, tandis que Stéphane Lapointe et Simon Barrette en ont assuré la réalisation.

Une adaptation nécessaire

Passer d’humoriste à actrice ne s’est pas fait sans douleur pour la stand-up comic de 100 % vache folle.

«J’ai travaillé très fort pour m’adapter à la caméra, explique-t-elle. Sur scène, je dois jouer pour la personne assise dans la rangée Z, tandis que sur le plateau, j’ai la caméra dans la face et le micro tout près. J’ai dû apprendre à jouer beaucoup plus petit et à ne pas parler trop fort.»

Et même si Cathy Gauthier adore Montréal et considère maintenant sa ville adoptive comme son vrai chez-soi, elle croit encore qu’on peut sortir une fille d’un village, mais pas le village de la fille.

«Je resterai toujours une Abitibienne dans le fond de mon cÅ“ur, avec mes valeurs de partage et d’entraide. J’ai vécu là-bas pendant 18 ans, et ça restera toujours en moi. Ce sont mes racines.» En sera-t-il de même pour Roxy? «On verra!» répond Cathy Gauthier, le sourire aux lèvres, en espérant que le public suivra les aventures de Roxy et en voudra encore pour une deuxième saison.

Roxy
À Radio-Canada
Mardi à 21 h (dès le 9 septembre)

Articles récents du même sujet