Culture

Maken Kozapo: sortir du garage

Demain, la charmante salle O Patro Vys accueillera les non moins charmants Maken Kozapo.

Tout d’abord, éclaircissons ce nom étrange : vieux souvenir apparu dans la tête du chanteur (Maxime), il s’avère que cela peut aussi être une ancienne musique japonaise du XIIe siècle.

Bon. Loin de toute connotation asiatique, Maken Kozapo offre ici un joli album rock, aux mélodies simples mais fiables. Avec une moyenne d’âge de 18 ans, nos quatre garçons savent qu’ils doivent mûrir un peu.

«C’est sûr que ce qu’on écrit à 16 ans, c’est pas très profond, mais la maturité commence à venir, on a plus de vécu maintenant», dit Patrick, guitariste de la formation.

Il est vrai que sur ce premier album (Le Zèbre), la majorité des textes parlent de filles, de désir sexuel et de questionnement. Ça sent la sève en ébullition!

Un projet sérieux
Ce premier effort est une auto-production, même si le fait d’avoir gagné le concours Cégeps en spectacle leur a donné de la visibilité. «On a tous travaillé fort pour produire cet album, raconte Patrick. Rapi­de­ment, on a su qu’on voulait monter un projet sérieux. On n’avait pas envie de rester dans notre garage. On est super contents du résultat et de la réception par les médias.»

En effet, on retrouve la pièce Miss Parano sur plusieurs palmarès des radios émergeantes à Montréal et dans le reste du Québec.

Peu de festivals sont sont à l’horaire cet été, la parution de l’album étant un peu tardive pour cela. Le spectacle de demain est donc une belle occasion de voir les débuts sur scène de ce groupe prometteur qui aura certainement de belles choses à offrir dans l’avenir.

Maken Kozapo, Demain (samedi) à 21 h, O Patro Vys, 356, avenue du Mont-Royal Est, 5 $ à la porte, myspace.com/makenkozapo

Autres suggestions de sorties:

Ce soir

Sexy rock en stéréo
Cheveux gominés, souliers cirés, vestes de cuir et robes cintrées, un vrai casting de figurants pour la série Happy Days! C’est cette ambiance que vous devriez retrouver à l’Escogriffe ce soir, parce que Les Prostiputes s’y produisent! Cinq mois après la sortie de leur second album (Sexe en stéréo, sur l’étiquette Méga-Fiable), le groupe originaire de Rouyn-Noranda offre un concert haut en couleur grâce à l’imagerie rockabilly véhiculée par la voix chaude de Filx et aux guitares enlevantes qui vous feront regretter de ne pas savoir danser le bon vieux rock. Il va faire chaud à l’Esco! Ensuite on frenche dans une ruelle? 

Ce soir (vendredi) à 21 h. Les Prostiputes + Le Kid, L’Escogriffe, 4467-A, rue Saint-Denis, 6 $ à la porte


Lundi

Soirée-bénéfice pour le Tibet
Une collecte de fonds pour acheter des ordinateurs aux médecins de l’hôpital tibétain Delek de Dharamsala, c’est une excellente raison pour aller boire une bière au Divan Orange. L’association Technomonde organise cette soirée pour donner aux médecins un accès aux nouvelles technologies afin de les aider à mieux s’informer sur les maladies et à tisser des liens avec d’autres hôpitaux. Au programme : divers témoignages et des concerts de groupes soutenant la cause. Écoutez dès maintenant la chanson officielle du projet, intitulée Dharamsala, sur le blogue de Joël Gagnon, coadministrateur de Technomonde (à gauche sur la photo, en compagnie du Dr Jean-Louis Campagna) au www.jgagnon1.blogspot.com.  

Lundi à 20 h. Divan Orange, 4234, boulevard Saint-Laurent, 10 $, www.technomonde.org

Articles récents du même sujet