Culture

Louis Morissette aurait souhaité un gala moins politisé

Au lendemain des 23es Prix Gémeaux, le script-éditeur de la soirée, Louis Morissette, se disait heureux de la tournure des événements, mais aurait tout de même souhaité que la politique prenne moins de place lors de la cérémonie de dimanche.

Pendant la grande fête de la télé, plusieurs artistes ont dénoncé les coupes imposées par le gouvernement fédéral de Stephen Harper dans les  programmes culturels, dont Vincent Graton, Suzanne Clément, Guy A. Lepage et Guylaine Tremblay.

«C’est sûr que je n’aurais pas écrit [le gala] comme ça, a noté l’auteur et acteur.  Le problème, c’est que trop de gens avaient préparé des speech autour de ça. Une fois, c’est correct, mais 12… Disons qu’on avait compris.»

Morissette avait lui-même prévu aborder le sujet au cours de l’événement, mais a cru bon de s’abstenir après avoir vu nombre de ses pairs décrier la situation.

«Véro aurait pu en parler, mais on a compris qu’il ne fallait pas en rajouter», a-t-il souligné, avant d’ajouter que la cause lui tenait à cÅ“ur et qu’il fallait que «les gens comprennent que ce n’est pas un caprice de star», que c’est «une réalité qui touche à notre identité en tant que nation distincte.»

À l’an prochain?

En dépit du succès critique et populaire remporté par le gala, Louis Morissette ne semblait pas chaud à l’idée de reprendre le flambeau l’an prochain. «Véro sera sûrement de retour, a-t-il annoncé. Moi, on verra. Je ne sais pas si je vais être en tournage ou en train d’écrire autre chose.»

Articles récents du même sujet