Culture

Critiques CD de la semaine du 25 au 29 janvier 2010

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Youssou N’Dour, Benjamin Biolay, Hindi Zahra et Pellep Pellep Pellep.

Inconditionnel
Youssou N’Dour
I bring what I love (
3,5/5)

I Bring What I Love est la trame sonore du film du même nom dans lequel on suit deux ans de la vie de Youssou N’Dour, l’un des plus grands musiciens africains de tous les temps. Le docu­mentaire relate la controverse entourant la sortie de son CD Egypt (qui a reçu le prix Grammy du Meilleur album de musique du monde en 2005) destiné à diffuser une version plus tolérante de l’islam. Nommé par le Time Magazine l’une des 100 personnes ayant le plus d’influence en 2007, le chanteur sénégalais offre ici une compilation de pièces enivrantes, dont la  percutante New Africa. 
– Rachelle Mc Duff

Un long album
Benjamin Biolay
La superbe (3,5/5)

Sorti à l’automne en France, le cinquième album de Benja­min Biolay est arrivé chez nous mardi. Un long album : 22 chansons sur 2 disques, plus de 90 minutes de musique. Biolay parle plus qu’il ne chante sur des ballades «chanson française» modernes et hauts de gamme (avec de jolies cordes) – difficile ici de ne pas écrire le nom de Gainsbourg – et quelques pièces qui bougent et rappellent les années 1980 (surtout sur le second CD). Dans le propos, ce n’est pas toujours jojo : «Treize mois d’errance sentimentale et existentielle», a résumé l’artiste à un magazine.
– Eric Aussant

Fait maison
Hindi Zahra
Hand made (3,5/5)

Cette Françai­se d’origine marocaine qui chante en anglais nous a concocté un très joli premier album. Hindy Zahra présente un éventail de 11 chansons délicates et soigneusement assemblées. La jeune femme emprunte des avenues jazz, manouche, blues, folk et arabisantes, tout en prenant soin de ne jamais se perdre en chemin. On reproche à Hindy de proposer des guitares un brin traînantes, donnant du coup à ses pièces un tempo qui semble parfois se fatiguer. Cela dit, la musicienne possède un talent certain pour les mélodies simples, mais ô combien accrocheuses. 
– Geneviève Vézina-Montplaisir

Nerd électrique
Pellep Pellep Pellep
Juicy party & drinks fruités (3/5)

Vous aimez le hip-hop électro? Les filles? Le nightlife? Les années 1990? Stéphane Pelichet, alias Pellep Pellep Pellep, c’est pour vous. Pour plusieurs titres, la comparaison avec un groupe comme Numéro# se fait d’elle-même. En plus «nerd». Pour d’autres, on notera un accent hip-hop plus prononcé, un synthé plus simpliste et des beats plus répétitifs. Nos préférées: Juicy party & drinks fruités, Je voulais être si cool pour les filles et On n’est pas des douchebags. C’est encore mieux pour ceux qui ont connu le walkman jaune, Pauly Shore, C+C Music Factory, ICQ et compagnie.        
– Christian Duperron


Évaluation:
5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt

Articles récents du même sujet