Culture

L’histoire incroyable d’une «icône punk»

L’histoire incroyable d’une «icône punk»
Photo by: Collaboration spéciale

L’actrice Felicity Jones et la réalisatrice Mimi Leder ont su instantanément qu’elles devaient faire partie de On the Basis of Sex (Une femme d’exception), le film biographique sur la juge à la Cour suprême des États-Unis Ruth Bader Ginsburg, qui met en lumière les débuts difficiles de sa carrière d’avocate et la cause 
qui a changé sa vie.

«J’ai tout de suite accroché, confie Felicity Jones, qui interprète la célèbre juge féministe, à Métro. Après Rogue One, j’ai cherché un rôle comme celui-ci pendant des mois. Je voulais raconter l’histoire d’une carrière, d’une ambition. Mais c’est aussi l’histoire d’une femme phénoménale. C’était l’histoire parfaite.»

«Je savais que je devais faire ce film. Et je savais exactement comment faire ce film, ajoute Mimi Leder, qui a impliqué la juge de 85 ans dès le début du projet. J’ai d’ailleurs tout de suite ressenti des affinités avec Ruth.»

Leder et Jones ont toutes deux vu un parallèle entre leurs propres obstacles professionnels et ceux rencontrés par Ginsburg qui, après avoir excellé à Harvard et Columbia, s’est vue refuser tous les postes pour lesquels elle a postulé dans des cabinets d’avocats new-yorkais.

«J’ai compati avec elle, en tant qu’exclue, puisque j’ai souvent été la seule femme sur un plateau de tournage, note Felicity Jones. J’ai canalisé cette énergie. Ça m’a vraiment aidée.»

Pour Mimi Leder, qui a été la première diplômée du conservatoire de l’American Film Institute, le sentiment est similaire.

«Bien sûr, c’est à différents niveaux, mais nous avons toutes les deux brisé le plafond de verre dans nos industries respectives pour les générations suivantes. Je sais ce que ça fait, de se faire claquer la porte au nez.»

La réalisatrice insiste toutefois sur son intérêt pour l’histoire d’amour au cœur de On The Basis of Sex. «Je sais ce que ça fait d’avoir un partenaire aimant, qui me supporte quotidiennement», ajoute-t-elle.

Pour Ruth, c’était son mari, Marty Ginsburg, joué par Armie Hammer (Call Me by Your Name) avec qui elle a été mariée pendant 56 ans. On The Basis of Sex raconte leur histoire d’amour et les difficultés qu’ils ont dû dépasser. Une histoire si incroyable qu’elle n’aurait pu être inventée.

«On vit tous de la discrimination. Ce n’est pas un enjeu qui touche seulement les femmes. On a tous besoin de champions. On a tous besoin d’amour. Et je voulais montrer ce que l’amour et la famille peuvent amener à quelqu’un.» – Mimi Leder, réalisatrice de On the Basis of Sex

«Marty a été diagnosti­qué d’un cancer des testicules à l’âge de 25 ans, alors qu’ils étaient tous les deux étudiants à 
Harvard, explique Mimi Leder. Le taux de survie n’était que de 5 %. Elle lui a dit : “Nous n’allons pas abandonner!” Elle était vraiment forte. Ruth a pris soin de son mari, elle a assisté à ses classes, en plus de celles qu’elle suivait elle-même. Elle étudiait pour lui afin qu’il puisse continuer. Et elle a élevé leur enfant. Je ne connais personne qui pourrait faire tout ça.»

Felicity Jones non plus ne tarit par d’éloges. Selon elle, Ruth Bader Ginsburg est une «icône punk». «Cette femme est un symbole de pouvoir, de passion et de volonté, décrit l’actrice. Elle ne vient pas d’une famille privilégiée, mais elle a réussi à changer le système. C’est une guerrière, et elle a changé le monde en imposant ses propres conditions.»

Infos

On the Basis of Sex
Présentement à l’affiche

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *