Culture

Critiques CD de la semaine du 7 au 11 décembre 2009

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Dumas, Éric Lapointe, Rihanna, Renan Luce et Karl Wolf.

L’aboutissement
Dumas
Traces (4,5/5)

Dumas a gardé le meilleur pour la fin. Après Nord, Rouge, Demain et Au bout du monde, l’auteur-compositeur lance Traces, un magnifique opus composé de titres inédits, mais aussi de versions retravaillées de morceaux figurant sur l’un de ses quatre mini-albums «exploratoires». Dumas n’a peut-être pas la plus grande voix du Québec (une pièce comme Passer à l’ouest montre les limites de son organe), mais avec un tel don pour la mélodie, on s’en fout… surtout quand les nouvelles créations du chanteur marient claviers et cordes de si belle façon. Le meilleur album franco de 2009.
– Marc-André Lemieux

Bon mélange
Éric Lapointe
Ailleurs volume 2 (3,5/5)

Éric Lapointe nous sert une autre cuvée de collaborations et d’hommage avec Ailleurs volume 2. L’album, qui contient aussi quelques inédits, nous fait redécouvrir des pièces enregistrées au fil des 15 dernières années de carrière du rockeur québécois. Lapointe entonne entre autres le classique d’Elvis Suspicious Mind, accompagné de Martin Fontaine. L’expérience la plus intéressante de l’album est peut-être la collaboration de Lapointe et d’Yvon Lambert. Les deux musiciens nous offrent une version rock/trad bien sentie et originale de L’ivrogne et le pénitent.
– Mathieu Horth Gagné

Douce revanche
Rihanna
Rated R (3,5/5)

Si vous pensiez trouver des chansons pour vous déhancher sur le nouveau disque de Rihanna, vous serez déçu. Le temps d’un album, la Barbadienne laisse les mégasuccès radio, pour faire un peu d’introspection et sortir le méchant. Grand bien lui fasse,  car ses chansons, dont plusieurs ballades, toutes inspirées de sa mésaventure avec Chris Brown, sont touchantes, mais aussi bien ficelées. On y découvre une Rihanna à la voix plus mature pour qui la musique semble thérapeutique. Bref, la chanteuse prend une douce revanche sans toutefois oublier l’auditeur..
– Geneviève Vézina-Montplaisir

Bel emballage
Renan Luce
Le clan des miros (3/5)

Deuxième album de cet artiste français qui a connu un énorme succès avec son premier CD, Repenti, et les chansons Les voisines et La lettre. Avec ce disque, Renan Luce a tout pour continuer sur son air d’aller. Il a visé juste : il a écrit de très bonnes chansons – de style toujours vaguement vieille chanson française, et souvent sourire en coin – et a emballé le tout joliment – de bien beaux arrangements de guitares, de violons et de cuivres, entre autres. Mais il a su rester simple et ça coule. Moments forts : Les gens sont fous et On n’est pas à une bêtise près.
– Éric Aussant

Vie de nuit
Karl Wolf
Nightlife (3/5

Après nous avoir fait danser l’an dernier sur la pièce Africa, qui reprenait un échantillonnage du succès du même nom de Toto, le libano-montréalais est de retour avec un troisième album. Cette fois-ci, Karl Wolf se plaît entre autres à reprendre un échantillonnage de Maniac de Michel Sembello, sur Maniac Maniac. La recette fonctionne toujours aussi bien. Le chanteur possède un talent certain pour trouver des rythmes accrocheurs comme sur Yalla Habibi, mais malheureusement, il n’arrive pas à le faire sur les 17 pièces de l’album, qui contient trop de ballades sirupeuses.    
– Geneviève Vézina-Montplaisir


Évaluation:
5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt

Articles récents du même sujet